1. FOCUS > Relâchement dans la mise en application des mesures barrières, Covid-19 : Kinshasa frôle la catastrophe
  2. FOCUS > Relâchement dans la mise en application des mesures barrières, Covid-19 : Kinshasa frôle la catastrophe
  3. ECONOMIE > « Bradage » de la Miba et de la Sokimo : La coalition « Tous pour la RD Congo » hausse le ton
  4. ECONOMIE > « Bradage » de la Miba et de la Sokimo : La coalition « Tous pour la RD Congo » hausse le ton
  5. POLITIQUE > H-T Lokondo dénonce la politisation de la justice 
  6. POLITIQUE > H-T Lokondo dénonce la politisation de la justice 
  7. PROVINCES > Kongo Central : la jeunesse de Muanda exige la vérité, 10 ans après le décès de son leader
  8. PROVINCES > Kongo Central : la jeunesse de Muanda exige la vérité, 10 ans après le décès de son leader
  9. PROVINCES > Deux cas Covid-19 à Mbanza-Ngungu : La Société civile  lance un SOS
  10. PROVINCES > Deux cas Covid-19 à Mbanza-Ngungu : La Société civile  lance un SOS
  11. PROVINCES > Kinshasa : Gombe bientôt déconfinée sans le Marché central
  12. PROVINCES > Kinshasa : Gombe bientôt déconfinée sans le Marché central
  13. SPORTS > Spéculations autour de la CAN 2021 : La CAF confirme l'événement à sa date initiale
  14. SPORTS > Spéculations autour de la CAN 2021 : La CAF confirme l'événement à sa date initiale
  15. SPORTS > AS V.Club : Gabriel Amisi confirme sa démission
  16. SPORTS > AS V.Club : Gabriel Amisi confirme sa démission
  17. JOURNAL > Le Potentiel n°7848 du vendredi 29 mai 2020
  18. JOURNAL > Le Potentiel n°7848 du vendredi 29 mai 2020
  19. CULTURE > Ngaliema : D’un commun accord héritiers-famille élargie, la villa de Papa Wemba mise en vente
  20. CULTURE > Ngaliema : D’un commun accord héritiers-famille élargie, la villa de Papa Wemba mise en vente
  21. CULTURE > Un nouveau vocabulaire français enrichit les domaines de l’audiovisuel
  22. CULTURE > Un nouveau vocabulaire français enrichit les domaines de l’audiovisuel
  23. SOCIETE > Plaidoyer de l’AGM pour un contrôle-qualité de gels hydroalcooliques
  24. SOCIETE > Plaidoyer de l’AGM pour un contrôle-qualité de gels hydroalcooliques
  25. SOCIETE > Prise en charge de Covid-19 : Le FNSCC évalue les besoins de l’ex-hôpital « Maman Yemo »
  26. SOCIETE > Prise en charge de Covid-19 : Le FNSCC évalue les besoins de l’ex-hôpital « Maman Yemo »
  27. A HAUTE VOIX > Santé publique : l’expertise congolaise honorée par l’UA
  28. A HAUTE VOIX > Santé publique : l’expertise congolaise honorée par l’UA
  29. ECONOMIE > Des cadres et agents de la BIAC interdits d’accès à leurs comptes salaires
  30. ECONOMIE > Des cadres et agents de la BIAC interdits d’accès à leurs comptes salaires
  31. FOCUS > Procès Kamerhe et consorts : La procédure va se poursuivre, explique un expert du droit
  32. FOCUS > Procès Kamerhe et consorts : La procédure va se poursuivre, explique un expert du droit
  33. A HAUTE VOIX > La Présidence, otage de la désinformation ?
  34. A HAUTE VOIX > La Présidence, otage de la désinformation ?
  35. PROVINCES > Le Sankuru bénéficie d’une ligne de crédit en faveur du secteur d’électricité
  36. PROVINCES > Le Sankuru bénéficie d’une ligne de crédit en faveur du secteur d’électricité
  37. AFRIQUE > Covid-Organics : un remède africain qui dérange l’OMS
  38. AFRIQUE > Covid-Organics : un remède africain qui dérange l’OMS
  39. FORUM > AFDC-A ou AFDC-A/FCC : qui est le dissident de qui ? 
  40. FORUM > AFDC-A ou AFDC-A/FCC : qui est le dissident de qui ? 
  41. JOURNAL > Le Potentiel n°7847 du mercredi 27 mai 2020
  42. JOURNAL > Le Potentiel n°7847 du mercredi 27 mai 2020
  43. FOCUS > Déchéance de Kabund : Une fracture tacite au sein de la coalition au pouvoir 
  44. FOCUS > Déchéance de Kabund : Une fracture tacite au sein de la coalition au pouvoir 
  45. ECONOMIE > Amélioration de la desserte : la SNEL  tient à gagner son pari
  46. ECONOMIE > Amélioration de la desserte : la SNEL  tient à gagner son pari
  47. SPORTS > TP Mazembe : Le plan de recrutement proposé entre bientôt en application
  48. SPORTS > TP Mazembe : Le plan de recrutement proposé entre bientôt en application
  49. PROVINCES > Kinshasa : Un centre de dépistage massif à la Covid-19 opérationnel au Stade des Martyrs
  50. PROVINCES > Kinshasa : Un centre de dépistage massif à la Covid-19 opérationnel au Stade des Martyrs
  51. SOCIETE > Covid-19 : 42 cas confirmés au sein de la concession CFMC à Limete
  52. SOCIETE > Covid-19 : 42 cas confirmés au sein de la concession CFMC à Limete
  53. MONDE > Etats-Unis-Chine : le décor de la guerre froide est planté
  54. MONDE > Etats-Unis-Chine : le décor de la guerre froide est planté
  55. CULTURE > Nord-Kivu : Le film «Binti», un soutien moral aux victimes de violences sexuelles
  56. CULTURE > Nord-Kivu : Le film «Binti», un soutien moral aux victimes de violences sexuelles
  57. POLITIQUE > Destitution de J-M Kabund : Le groupe parlementaire UDPS crie au règlement des comptes
  58. POLITIQUE > Destitution de J-M Kabund : Le groupe parlementaire UDPS crie au règlement des comptes
  59. POLITIQUE > Augustin Kabuya :« Tshisekedi n'a pas permis la destitution de Kabund »
  60. POLITIQUE > Augustin Kabuya :« Tshisekedi n'a pas permis la destitution de Kabund »
inner-page-banner

«Libérons provisoirement Vital Kamerhe & consorts ! Ratissons plus large, dépistons et neutralisons tous les prédateurs du trésor congolais de tous âges politiques». Tel est le message que la Lettre ouverteà la conscience congolaise adresse à diverses élites du pays, les invitant à se mettre en mouvement pour agir, mobiliser et canaliser les forces vives dans la guerre communeet totale contre la corruption.

Seule une âme de révolutionnaire est à même d’ausculter la misère du peuple. J’aurais souhaité nous embarquerdans une navette spatiale équipée de drones pour un survol scrutateur de ce qu’ont été les desseins des enfants du Congo élevés en dignité dans la scène politique depuis la veille du 30 juin 1960. Puis, faire cheminer notre regard inquisiteur jusqu'à la jointure des déclencheurs de l'effondrement du pays qui se dessine sous nos yeux, au bout des six décennies de navigation à vue, de tumultes, de convulsions de tout genre et de toute intensité. L’heure est plutôt au sauvetage de la patrie en danger. Plaise à la Miséricorde de me soutenir dans ce projet de déroulement que je forme, en promettant de m’y atteler prestement et diligemment à travers des Cahiers critiques en l’an 2021 !

Après soixante ans d’indépendance administrative (30 juin 1960-30 juin 2020), le peuple congolais croupit majoritairement dans la misère, une misère aux mille et un visages. Le peuple attend impatiemment, il exige clairement que le pays mette fin à l’inconduite politique, à l’irresponsabilité et aux mentalités inciviques qui ont façonné le comportement et modelé la pensée de l’homme congolais dans le moule des antivaleurs.

La Nation congolaise est profondément minée de l’intérieur et menacée de désintégration et d’effondrement à cause de la vénalité, l’arrogance, la méchanceté et l’impéritie récurrentes de ses élites dirigeantes. Les actes récurrents de gangstérisme économique et financier de l’élite politique ont fini par faire sauter le couvercle de la patience du peuple. Longtemps plutôt largement souterraines, les pratiques mafieuses des prédateurs du trésor viennent de montrer crûment à la population sidérée leur face la plus hideuse à travers les détournements des fonds publics alloués au Programme présidentiel des 100 jours.

Neutralisons tous les prédateurs

En plaideur pro Deo, je postule dans la Lettre ouverte à la Conscience congolaise,la véritable Cour morale suprême, compétente pour appeler et statuer hic et nunc sur la grande cause : «Libérons provisoirement Vital Kamerhe& consorts ! Ratissons plus large, dépistons et neutralisons tous les prédateurs du trésor congolais de tous âges politiques».

Ce plaidoyer est par surcroît pro domo à travers notre maison commune Congo, sournoisement menacée aujourd’hui plus que jamais auparavant durant sa longue histoire tumultueuse (1960-2020) par un coronavirus importé depuis des lustres et devenu congolais par acquisition, responsable du fléau de l’endémie de la corruption et de la gangrène de tout le corps social, un virus singulièrement mutant, surnommé Covidec-60 (Coronavirus de l’endémie de la corruption qui sévit depuis 1960).La démarche tend à privilégier le bonheur public (plaidoyer pro bono), le bonheur de la RD Congo et de l’ensemble de ses enfants, des victimes comme des bourreaux.

Une opération mains propres limitée aux malversations dans la gestion du Programme des 100 jours, même si elle a débouché sur l’affaire Vital Kamerhe& consorts, n’a principalement que valeur de symbole : celui de la fin d’une époque. Au-delà, la thérapie administrée est une intervention chirurgicale sous anesthésie locale, circonscrite à une partie d’un organe du corps social très largement nécrosé. Quoique douloureuse, si elle n’est pas rapidement complétée par des mesures radicales qu’il faut pour une éradication du coronavirus de la corruption, cette thérapie restera inefficace voire contreproductive car susceptible de former un catalyseur de la propagation du mal dans des parties encore saines.

La corruption est un problème d’abord d’éthique personnelle et ensuite de politiquesinstitutionnelles inadaptéesau changement des mentalités.Les changements successifs de régime politique ont cristallisé la gestion criminelle des deniers publics. En l’absence d’une réelle volonté politique assumée et d’une opinion publique déterminée, des initiatives gouvernementales erratiques menées à travers des missions d’audit et d’inspection par le déploiement des équipes polyvalentes de contrôle, ne connurent point de meilleure fortune. L’action tonitruante de Luzolo Bambi fit un gros flop avec pour seul mérite celui d’avoir confirmé officiellement une saignée financière de l’ordre de 15 milliards de dollars par an.

Une guerre  populaire et asymétrique

Par la faute de tous, il s’est installé une inaptocratie, ce système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus (se font élire ou reconnaître comme élus) par les moins capables de produire (majorité des Congolais placés dans l’impossibilité de produire); un système où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir (encore une majoritéécrasante) sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d’un nombre de producteurs en diminution continuelle. (Jean d’Ormesson).

L’opération manipulite 2020 doit trancher nettement sur l’expérience de la Conférence nationale souveraine (CNS).La campagne d’éradication du coronavirus de l’endémie de corruption procède d’une guerre  longue, populaire et même asymétrique.

La vénalité, l’arrogance et la méchanceté des élites dirigeantes sécrètent un puissant excitateur descolères populaires, un  facteur de premier ordre dans l’éclatement des tsunamis égalisateurs des destins. Seule une guerre totale rétablira le pays dans ses droits spoliés ! Vaincre ou disparaître : le défi est tellement immense qu’il ne convient pas de laisser la charge de l’opération «de in rem verso» (action en restitution de la chose) à la seule justice.Soyons vigilants.

La corruption détruit la société. La défaite sur ce front est interdite. Aux élites résistantes de s’organiser et de mutualiser leurs forces pour bonifier l’action de l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC) dans sa mission hautement salvifique ! Aucun progrès social et économique ne sera au rendez-vous de l’action publique si la République ne remporte pas de victoire dans la guerre contre le Covidec-60.

Ils sont immensément majoritaires, des compatriotes congolais qui ne bénéficient pas des richesses obscènes d’une poignée d’individus, membres d’un millier de familles qui forment la tyrannie régnante. «Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice» (Charles-Louis de Secondat, Baron de la Brède et deMontesquieu).

Des criminels rient sous cape

Seule une révolution, pacifique mais susceptible de devenir violente, soutenue par le peuple pourrait venir à bout de l’arrogance, l’insouciance et  la méchanceté des dirigeants congolais. «Tant que la pauvreté et l’injustice s’amplifient, il est bon de s’indigner et de s’engager». (Victor Hugo)

L’heure du Grand déballage a sonné ! Vivement une action de plus large et grande envergure pour mettre la main sur des criminels de haut vol, des assassins, génocidaires du peuple car commanditaires, auteurs vassaux et suzerains, exécutants, complices nationaux comme étrangers, institutionnels ou opérateurs privés nationaux ou internationaux qui rient peut-être sous cape en ce moment.

Le temps du Covid-19 et la période post Covid-19 sont un temps particulièrementfavorable pour organiser un Grand débat national qui tranche nettement avec le défouloir CNS. Le pays devracompter sur ses propres forces, sur la base d’un consensus à créer par le chef qui devrait savoir déplaire pour gouverner - même s’il a fallu plaire pour accéder au pouvoir - et indiquer le cap pour le changement (Cach) en tirant les leçons du passé, avec la pleine implication de la jeunesse appelée à façonner son rêve pour la vision de grandeur de la RDC bicentenaire RDC (1885- 2085).

Le Grand débat national lancerait un appel solennel à tous les dignitaires anciens et actuels, tous des  prévenus libres, pour une vaste opération de restitution des actifs du trésor spoliés. Alors s’ouvrira le grand procès général sur l’historique dette monstre. Un tel procès «des accusés de l’île de Bulambemba» générerait un budget de grandeur pour le trésor grâce aux colossaux actifs de la corruption récupérés, permettant d’enclencher un développement authentiquement durable et endogène.

D’où tout l’intérêt du Grand débat national, l’antre de formation d’un rêve national sain, d’une vision de grandeur et d’une charte de valeurs et de devoirs.

Ir Jean-Louis BongunguLoend’a-NambaJelo,

Le Hussard solitaire


LP