1. FOCUS > Relâchement dans la mise en application des mesures barrières, Covid-19 : Kinshasa frôle la catastrophe
  2. FOCUS > Relâchement dans la mise en application des mesures barrières, Covid-19 : Kinshasa frôle la catastrophe
  3. ECONOMIE > « Bradage » de la Miba et de la Sokimo : La coalition « Tous pour la RD Congo » hausse le ton
  4. ECONOMIE > « Bradage » de la Miba et de la Sokimo : La coalition « Tous pour la RD Congo » hausse le ton
  5. POLITIQUE > H-T Lokondo dénonce la politisation de la justice 
  6. POLITIQUE > H-T Lokondo dénonce la politisation de la justice 
  7. PROVINCES > Kongo Central : la jeunesse de Muanda exige la vérité, 10 ans après le décès de son leader
  8. PROVINCES > Kongo Central : la jeunesse de Muanda exige la vérité, 10 ans après le décès de son leader
  9. PROVINCES > Deux cas Covid-19 à Mbanza-Ngungu : La Société civile  lance un SOS
  10. PROVINCES > Deux cas Covid-19 à Mbanza-Ngungu : La Société civile  lance un SOS
  11. PROVINCES > Kinshasa : Gombe bientôt déconfinée sans le Marché central
  12. PROVINCES > Kinshasa : Gombe bientôt déconfinée sans le Marché central
  13. SPORTS > Spéculations autour de la CAN 2021 : La CAF confirme l'événement à sa date initiale
  14. SPORTS > Spéculations autour de la CAN 2021 : La CAF confirme l'événement à sa date initiale
  15. SPORTS > AS V.Club : Gabriel Amisi confirme sa démission
  16. SPORTS > AS V.Club : Gabriel Amisi confirme sa démission
  17. JOURNAL > Le Potentiel n°7848 du vendredi 29 mai 2020
  18. JOURNAL > Le Potentiel n°7848 du vendredi 29 mai 2020
  19. CULTURE > Ngaliema : D’un commun accord héritiers-famille élargie, la villa de Papa Wemba mise en vente
  20. CULTURE > Ngaliema : D’un commun accord héritiers-famille élargie, la villa de Papa Wemba mise en vente
  21. CULTURE > Un nouveau vocabulaire français enrichit les domaines de l’audiovisuel
  22. CULTURE > Un nouveau vocabulaire français enrichit les domaines de l’audiovisuel
  23. SOCIETE > Plaidoyer de l’AGM pour un contrôle-qualité de gels hydroalcooliques
  24. SOCIETE > Plaidoyer de l’AGM pour un contrôle-qualité de gels hydroalcooliques
  25. SOCIETE > Prise en charge de Covid-19 : Le FNSCC évalue les besoins de l’ex-hôpital « Maman Yemo »
  26. SOCIETE > Prise en charge de Covid-19 : Le FNSCC évalue les besoins de l’ex-hôpital « Maman Yemo »
  27. A HAUTE VOIX > Santé publique : l’expertise congolaise honorée par l’UA
  28. A HAUTE VOIX > Santé publique : l’expertise congolaise honorée par l’UA
  29. ECONOMIE > Des cadres et agents de la BIAC interdits d’accès à leurs comptes salaires
  30. ECONOMIE > Des cadres et agents de la BIAC interdits d’accès à leurs comptes salaires
  31. FOCUS > Procès Kamerhe et consorts : La procédure va se poursuivre, explique un expert du droit
  32. FOCUS > Procès Kamerhe et consorts : La procédure va se poursuivre, explique un expert du droit
  33. A HAUTE VOIX > La Présidence, otage de la désinformation ?
  34. A HAUTE VOIX > La Présidence, otage de la désinformation ?
  35. PROVINCES > Le Sankuru bénéficie d’une ligne de crédit en faveur du secteur d’électricité
  36. PROVINCES > Le Sankuru bénéficie d’une ligne de crédit en faveur du secteur d’électricité
  37. AFRIQUE > Covid-Organics : un remède africain qui dérange l’OMS
  38. AFRIQUE > Covid-Organics : un remède africain qui dérange l’OMS
  39. FORUM > AFDC-A ou AFDC-A/FCC : qui est le dissident de qui ? 
  40. FORUM > AFDC-A ou AFDC-A/FCC : qui est le dissident de qui ? 
  41. JOURNAL > Le Potentiel n°7847 du mercredi 27 mai 2020
  42. JOURNAL > Le Potentiel n°7847 du mercredi 27 mai 2020
  43. FOCUS > Déchéance de Kabund : Une fracture tacite au sein de la coalition au pouvoir 
  44. FOCUS > Déchéance de Kabund : Une fracture tacite au sein de la coalition au pouvoir 
  45. ECONOMIE > Amélioration de la desserte : la SNEL  tient à gagner son pari
  46. ECONOMIE > Amélioration de la desserte : la SNEL  tient à gagner son pari
  47. SPORTS > TP Mazembe : Le plan de recrutement proposé entre bientôt en application
  48. SPORTS > TP Mazembe : Le plan de recrutement proposé entre bientôt en application
  49. PROVINCES > Kinshasa : Un centre de dépistage massif à la Covid-19 opérationnel au Stade des Martyrs
  50. PROVINCES > Kinshasa : Un centre de dépistage massif à la Covid-19 opérationnel au Stade des Martyrs
  51. SOCIETE > Covid-19 : 42 cas confirmés au sein de la concession CFMC à Limete
  52. SOCIETE > Covid-19 : 42 cas confirmés au sein de la concession CFMC à Limete
  53. MONDE > Etats-Unis-Chine : le décor de la guerre froide est planté
  54. MONDE > Etats-Unis-Chine : le décor de la guerre froide est planté
  55. CULTURE > Nord-Kivu : Le film «Binti», un soutien moral aux victimes de violences sexuelles
  56. CULTURE > Nord-Kivu : Le film «Binti», un soutien moral aux victimes de violences sexuelles
  57. POLITIQUE > Destitution de J-M Kabund : Le groupe parlementaire UDPS crie au règlement des comptes
  58. POLITIQUE > Destitution de J-M Kabund : Le groupe parlementaire UDPS crie au règlement des comptes
  59. POLITIQUE > Augustin Kabuya :« Tshisekedi n'a pas permis la destitution de Kabund »
  60. POLITIQUE > Augustin Kabuya :« Tshisekedi n'a pas permis la destitution de Kabund »
inner-page-banner

La compagnie aérienne Air France veut reprendre ses vols vers l’Afrique à compter du 3 juin 2020. Cette décision prise unilatéralement, sans autorisation préalable des dirigeants africains des pays concernés,  alors que la crise du Coronavirus (Covid-19) est toujours en cours, constitue un danger pour les populations.

Déconfinement n’est pas décontamination. C’est ce que feignent d’ignorer les responsables de la compagnie Air France qui reprend bientôt  ses vols vers l’Afrique. Ce, sans l’aval des dirigeants africains. Une situation frustrante, alors que la pandémie de la Covid-19 continue de faire des ravages sur presque toute la planète.   

C’est la compagnie Air France qui décide, seule, de la date d’ouverture de l’espace aérien vers l’Afrique ? À ce que l’on sache, ce sont les dirigeants africains qui décideront de cette ouverture, à une date qui leur conviendra eu égard à l’évolution de cette pandémie dans leurs pays respectifs. Oublie-t-on  que c’est de l’Europe que cette pandémie est importée en Afrique ?

Les pays africains ne sont pas des départements français. Les Africains sont attachés à leur souveraineté pleine et entière. L’annonce unilatérale du programme de reprise des vols  par Air France vers l’Afrique ne peut que heurter leur conscience d’hommes libres et indépendants.

Pourquoi la compagnie Air France n’a-t-elle pas arrêté unilatéralement son programme des vols vers l’Asie et les USA, mais c’est en Afrique qu’elle l’établit précocement ?  C’est parce  qu’Air France est au bord du gouffre à cause de cette pandémie.  Air France, dont l’économie dépend en grande partie de ses vols vers l’Afrique, va donc se servir du continent noir comme point d’appui commercial pour se relever.

La santé des Africains d’abord

On espère en tout cas que les dirigeants africains n’accepteront pas ce diktat d’Air France et auront à cœur le risque énorme que cette reprise précoce fait courir aux populations, car la pandémie de la Covid-19 est encore présente en France  et ne peut pas disparaitre dans moins d’un mois. Et depuis le début du déconfinement, 25 clusters (foyers de contagion) y sont identifiés. Les voyageurs qui viendront donc de la France vers l’Afrique risquent d'y faire monter le nombre de personnes infectées et celui des décès.

De plus, l’Afrique n’a pas les moyens nécessaires pour faire face à cette pandémie. Seules les mesures de prévention sont mises en œuvre. Accepter précocement ce programme des vols d’Air France vers l’Afrique, c’est exposer dangereusement les populations.

Lorsque la catastrophe sanitaire « souhaitée» arrivera, une campagne médiatique immodérée de dénigrement va être lancée : diffuser, à longueur de journée, dans leurs chaînes de télévision (outils de propagande), les images des malades africains couchés dans leurs lits d’hôpital (en phase avancée ou terminale) sans même flouter leurs visages. Ce qu'ils ne font pas en Europe, parce qu’ils respectent les droits de leurs malades. En Afrique, tout leur est permis.

Ce qui est étonnant, la France prévoit que les voyageurs qui viendront hors de l’Union européenne (UE) seront mis d’office en quarantaine, notamment ceux en provenance d 'Afrique.

Aux dirigeants africains de saisir le message et de prendre leur responsabilité : pas de reprise des vols d’Air France vers l’Afrique sans l’avis des pays concernés. Si les chefs d’État africains laissent faire, il faut que les populations, elles-mêmes, haussent le ton contre cette arrogance française. La santé des Africains d’abord, parce qu’elle vaut plus que le commerce d’Air France.

À quoi sert d’être président en Afrique si on ne peut pas défendre la souveraineté de son État et protéger son peuple contre l’influence d’un autre État ? À quoi valent même les mots qu’on prononce lors de la prestation de serment en jurant sur la Constitution ? Est-ce pour servir les intérêts de la France au détriment de son peuple pour lequel on a pourtant juré de servir loyalement ?

« Le corbeau et le renard »

Bien que le système de santé de la France soit fragile et n’a pas réussi à épargner son peuple de la Covid-19 qui a fait tant de morts dans le pays (le dernier bilan rapporte 28.108 morts, selon le ministère de la Santé), elle se permet tout de même de promettre une importante somme d’argent pour aider l’Afrique contre ce virus, au lieu de s’occuper d’abord de son peuple. Que des promesses alléchantes pour l’Afrique !

Que l'on ne s'y méprenne pas : c'est l'une des façons insidieuses de préparer le terrain aux investisseurs français en Afrique, en l’occurrence Air France qui veut retrouver ses liaisons lucratives vers l'Afrique. Il faut bien amadouer les dirigeants africains pour qu’ils lui ouvrent leurs frontières même si la pandémie est loin d’être endiguée en France. Tout est calcul politique.

Comme dit Jean de La Fontaine dans sa célèbre fable « Le Corbeau et le Renard » : « Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute ».  L’Afrique demeurera toujours le Corbeau pour son Renard la France, dont l’économie dépend largement de ce continent d'opportunités.

 


Robert Kongo