1. PROVINCES > Goma : L'opposition demande à Tshisekedi de proposer son plan de restructuration de la Ceni
  2. PROVINCES > Goma : L'opposition demande à Tshisekedi de proposer son plan de restructuration de la Ceni
  3. SOCIETE > Formalisation des cours en ligne, recette d’un expert congolais pour faire face à la Covid-19
  4. SOCIETE > Formalisation des cours en ligne, recette d’un expert congolais pour faire face à la Covid-19
  5. POLITIQUE > Cour constitutionnelle : La démission de Benoît Lwamba sur la table de Tshisekedi
  6. POLITIQUE > Cour constitutionnelle : La démission de Benoît Lwamba sur la table de Tshisekedi
  7. PROVINCES > Le coordonnateur national du PAPAKIN inspecte les travaux de réhabilitation de l’axe routier Kikwit-sacre-cœur Kimputuseke
  8. PROVINCES > Le coordonnateur national du PAPAKIN inspecte les travaux de réhabilitation de l’axe routier Kikwit-sacre-cœur Kimputuseke
  9. FOCUS > Modeste Mutinga : « Le pays n’a pas besoin d’un Sun City bis »
  10. FOCUS > Modeste Mutinga : « Le pays n’a pas besoin d’un Sun City bis »
  11. FOCUS > Bemba au n°9 : LAMUKA marque un but magistral à Kinshasa
  12. FOCUS > Bemba au n°9 : LAMUKA marque un but magistral à Kinshasa
  13. A HAUTE VOIX > Malonda, portrait d’un pharaon congolais
  14. A HAUTE VOIX > Malonda, portrait d’un pharaon congolais
  15. FOCUS > Réformes électorales : Après le PDG, l’idée d’un consensus national fait du chemin
  16. FOCUS > Réformes électorales : Après le PDG, l’idée d’un consensus national fait du chemin
  17. A HAUTE VOIX > Les premières victimes de R. Malonda
  18. A HAUTE VOIX > Les premières victimes de R. Malonda
  19. ECONOMIE > ZES de Maluku : Le gouvernement dépêche une mission de sécurisation du site menacé de spoliation
  20. ECONOMIE > ZES de Maluku : Le gouvernement dépêche une mission de sécurisation du site menacé de spoliation
  21. PROVINCES > Le PAPAKIN a distribué 155 motos et 92 machines de transformation aux unions du Kwilu
  22. PROVINCES > Le PAPAKIN a distribué 155 motos et 92 machines de transformation aux unions du Kwilu
  23. PROVINCES > Malgré le chantage de ses détracteurs, le député Mwanza Hamissi promet de concrétiser ses actions à Nyiragongo
  24. PROVINCES > Malgré le chantage de ses détracteurs, le député Mwanza Hamissi promet de concrétiser ses actions à Nyiragongo
  25. SOCIETE > Me Eric Moutet : « l’intention de Global Witness et PPLAAF était de diffamer Afriland First Bank »
  26. SOCIETE > Me Eric Moutet : « l’intention de Global Witness et PPLAAF était de diffamer Afriland First Bank »
  27. PROVINCES > Après le signalement de 8 cas de Covid-19, le désengorgement de la prison de Munzenze s’impose
  28. PROVINCES > Après le signalement de 8 cas de Covid-19, le désengorgement de la prison de Munzenze s’impose
  29. POLITIQUE > Ronsard Malonda honni par tout un peuple
  30. POLITIQUE > Ronsard Malonda honni par tout un peuple
  31. FOCUS > Marches contre Malonda : La majorité populaire désavoue la majorité parlementaire
  32. FOCUS > Marches contre Malonda : La majorité populaire désavoue la majorité parlementaire
  33. APOSTROPHE > La Céni et le Saint
  34. APOSTROPHE > La Céni et le Saint
  35. A HAUTE VOIX > Le front des contestataires s’élargit
  36. A HAUTE VOIX > Le front des contestataires s’élargit
  37. PROVINCES > Accusations de megestion de la province : le ministre David Kamuha recadre les élus de l’Opposition
  38. PROVINCES > Accusations de megestion de la province : le ministre David Kamuha recadre les élus de l’Opposition
  39. FOCUS > Désinformation « sur la gestion des projets sous Matata Ponyo » : une cabale politicienne
  40. FOCUS > Désinformation « sur la gestion des projets sous Matata Ponyo » : une cabale politicienne
  41. FOCUS > Tshisekedi à Bruxelles pour un check-up
  42. FOCUS > Tshisekedi à Bruxelles pour un check-up
  43. FORUM > Pascal Mpia M. Zambili : « La reprise des enseignements, c’est pour aujourd’hui »
  44. FORUM > Pascal Mpia M. Zambili : « La reprise des enseignements, c’est pour aujourd’hui »
  45. FORUM > La communication des pouvoirs publics à l’épreuve de la covid-19 : Principes généraux et leçons à tirer pour la RDC
  46. FORUM > La communication des pouvoirs publics à l’épreuve de la covid-19 : Principes généraux et leçons à tirer pour la RDC
  47. POLITIQUE > L’AFDC-A en ordre de bataille pour défendre la démocratie 
  48. POLITIQUE > L’AFDC-A en ordre de bataille pour défendre la démocratie 
  49. PROVINCES > Malnutrition des enfants au Nord-Kivu : La fondation RK crée un cadre de collaboration et d'assistance
  50. PROVINCES > Malnutrition des enfants au Nord-Kivu : La fondation RK crée un cadre de collaboration et d'assistance
  51. SOCIETE > Préservation de la Paix : Des chefs religieux appellent les acteurs sociopolitiques à la retenue
  52. SOCIETE > Préservation de la Paix : Des chefs religieux appellent les acteurs sociopolitiques à la retenue
  53. POLITIQUE > Dissolution de l’Assemblée nationale : Le Comité Laïc de Coordination passe à l'action
  54. POLITIQUE > Dissolution de l’Assemblée nationale : Le Comité Laïc de Coordination passe à l'action
  55. SOCIETE > Affaire MCK contre MMG Kinsevere : trois ONG fustigent le trafic d’influence
  56. SOCIETE > Affaire MCK contre MMG Kinsevere : trois ONG fustigent le trafic d’influence
  57. FOCUS > Modeste Mutinga : «Kabila est une épine dans le pied de Tshisekedi»
  58. FOCUS > Modeste Mutinga : «Kabila est une épine dans le pied de Tshisekedi»
  59. A HAUTE VOIX > Bientôt un choc frontal ?
  60. A HAUTE VOIX > Bientôt un choc frontal ?
inner-page-banner

« Je t’aime, moi non plus ». Voilà ce que l’on pourrait dire à ce stade des relations entre les Etats-Unis et la Chine. Les deux pays sont à couteaux tirés. Déjà en situation de fortes tensions commerciales depuis près des deux ans, le flou autour de la Covid-19 et le renforcement de l’aura de la Chine qui s’en est suivi à l’échelle mondiale, vu d’un mauvais œil par celui qui est considéré jusqu’ici comme le gendarme du monde, sera cet élément déclencheur de la guerre froide. Le ministre chinois des Affaires étrangères  Wang Yi a évoqué ce sujet lors de son intervention du 24 mai à Beijing. 

Pour Washington, c’est Pékin qui est responsable de la propagation de la Covid-19. Des accusations que  ce dernier balaye d’un revers de main. On encore en mémoire la réponse du président américain Donald Trump à la question de savoir « quel type des sanctions les Etats-Unis imposeraient à la Chine au cas où sa responsabilité serait établie dans cette pandémie». Réponse : « nous avons plusieurs moyens de punir la Chine ». Est-ce là que se dirigent les Etats-Unis ? Les représailles chinoises sont également à craindre.

Dans l’histoire du monde  ou de toute autre organisation, jamais le premier et le deuxième restent pendant un long moment sans se livrer à des séquences de conflits. En  règle générale, c’est toujours le premier qui a peur du deuxième, c’est le piège de Thucydide.  Depuis que la Chine est devenue la deuxième puissance mondiale, tout le monde n’attend que cette épreuve de forces entre ces deux désormais rivaux. Si cela est arrivé du temps de Thucydide dans la guerre de Péloponnèse qui a opposé  Sparte à Athènes, et tout récemment les Etats-Unis à l’ex-URSS, le scenario pourra être identique pour ce siècle présent.

On sent la détermination de part et d’autre, les tensions sont palpables,  ni l’un, ni l’autre, personne ne veut cautionner la suprématie de l’autre. C’est depuis longtemps que ces deux pays se cherchent, mais pour l’un, en l’occurrence la Chine, le moment n’était pas encore venu pour montrer ses biceps. 

Pékin avait-il vu loin ?

Dès lors que Pékin est assuré de ses atouts, plus rien ne semble empêcher le déclenchement des hostilités. L’imposition des droits de douane supplémentaires par les Etats-Unis sur les produits  chinois et la réponse de Pékin aux intimidations américaines  était pour eux une manière de tâter le terrain de la prochaine guerre froide.  Historiquement, la Chine qui ne s’est pas encore véritablement remis de la domination occidentale, dont elle était victime il  y a deux siècles. Sachant que l’histoire a l’habitude de  se répéter, Pékin se prépare à toute éventualité.

Lors de la célébration du 90èmel’anniversaire de l’Armée  populaire de libération (APL), armée chinoise, le président chinois Xi Jinping avait, dans son discours prononcé le 30 juillet 2017 dans la base militaire de Zhurirhe, dans la province de la Mongolie intérieure, déclaré haut et fort que son pays était capable de repousser et vaincre toute sorte d’agressions extérieures d’où qu’elles viennent. 

Deux ans plus tard, en 2019, lors du 70ème anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine, un grand défilé militaire aux allures d’une démonstration des forces s’est déroulé à Pékin, symbole du pouvoir chinois, devant la Place Tiananmen.  

La Chine a aussi poussé les pions loin sur le plan diplomatique. Elle ne la Chine ne se contente pas seulement  de son statut de  pays membre permanent du Conseil de sécurité des Nations-Unis.  Ses citoyens occupent désormais de postes de responsabilité dans plusieurs organismes du système onusien et dans d’autres organisations internationales. La Chine est également présente dans la diplomatie classique  d’Etat à Etat.  Il est vrai que le déploiement de cet arsenal diplomatico-militaire nécessite des gros investissements, et pour le coup, la Chine, également puissance économique et financière mondiale,  ne lésine pas sur les moyens.

Quelques précédents

Peut-être que la Chine voit venir le moment pour se positionner  en « maître du monde » en y procédant par soft power, même si l’idée de dominer seul le monde ne soit pas  du ressort dela tradition de ce pays, riche d’une longue  civilisation d’environ 5000 ans. Avec son projet « la Ceinture et la Route », la Chine  pense beaucoup plus à un mode de coopération basé sur les bénéfices mutuels que sur la confrontation. N’empêche qu’elle ne change de doctrine, dès lors que les circonstances ne le permettront plus.  C’est ici que l’histoire risque se répéter, lorsque l’humanité assistera à une seconde guerre froide. Cette fois-ci, le challenger des Etats-Unis ne sera plus Moscou, mais Pékin. Cette guerre froide qui pointe déjà à l’horizon se jouera sur le terrain de la Covid-19, loin du clivage idéologique ouest-est.

A bien suivre les péripéties Etats-Unis-Chine, tous les ingrédients sont réunis pour donner goût à la sauce de la guerre froide, dont le dernier ingrédient était la contestation à Hong-Kong entre pros Américains et Chinois. Pékin n’a pas supporté la présence des drapeaux américains pendant les manifestations. Les tensions en mer de Chine méridionale entre la Chine et les Etats-Unis ou par le biais de leurs alliés de la région sont fréquentes. A cela s’ajoute, le soutien militaire américain àTaïwan, véritable  épine sous le pied de Pékin qui veut à tout prix reprendre le contrôle de cette île. D’après les stratèges chinois, Taiwan est une grosse pierre qui empêche la Chine de voir l’autre côté du monde. Toutes ces considérations, pourrait-on dire, ressemblent à une poudrière susceptible de prend feu à la moindre étincelle, étincelle  qui se trouve être la Covid-19 dans la mesure où les Etats-Unis tiennent la Chine pour responsable de toutes les conséquences, surtout économiques liés à la Covid-19. Washington en est presque assuré, mais il faut en avoir les preuves.

Les années se sont écoulées, entretemps beaucoup de choses ont changé. Le monde n’est plus ce qu’il était au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Si les Etats-Unis n’avaient pas  un seul instant hésité d’entrer en guerre froide contre l’ex-URSS, c’est parce qu’ils ne dépendaient en rien de l’économie russe. Alors que Washington et Pékin sont interdépendants sur le plan économique,  vont-ils prendre les risques d’aller sur ce terrain de la guerre froide ? Sortiront-ils tous perdants ? Ou l’un d’eux laissera des plumes ?  Toutefois, si c’est pour amener à un nouvel ordre mondial, cette confrontation finira par voir le jour. Reste à savoir quel sera le comportement des autres  puissances régionales, notamment l’Union européenne et la Russie. 

 


Cyprien Kapuku
Correspondant en Chine