1. FOCUS > Appréciation du franc congolais : Des mesures aléatoires à effet éphémère
  2. FOCUS > Appréciation du franc congolais : Des mesures aléatoires à effet éphémère
  3. PROVINCES > Covid-19 à Tshangu : Le spectre d’une nouvelle vague plane sur Kinshasa
  4. PROVINCES > Covid-19 à Tshangu : Le spectre d’une nouvelle vague plane sur Kinshasa
  5. PROVINCES > Kongo Central : L’insécurité à Seke-Banza à l’ordre du jour au ministère des Relations avec le Parlement
  6. PROVINCES > Kongo Central : L’insécurité à Seke-Banza à l’ordre du jour au ministère des Relations avec le Parlement
  7. POLITIQUE > Marche du 19 juillet : L’UDPS inhume les « martyrs » ce mercredi à Kinshasa et Lubumbashi
  8. POLITIQUE > Marche du 19 juillet : L’UDPS inhume les « martyrs » ce mercredi à Kinshasa et Lubumbashi
  9. PROVINCES > Nord-Kivu : David Kamuha sensibilise au civisme fiscal pour le développement de la province
  10. PROVINCES > Nord-Kivu : David Kamuha sensibilise au civisme fiscal pour le développement de la province
  11. POLITIQUE > Crimes dans l’Est de la RDC : Dr Mukwege plaide pour la fin de l’impunité
  12. POLITIQUE > Crimes dans l’Est de la RDC : Dr Mukwege plaide pour la fin de l’impunité
  13. PROVINCES > Bandundu : la Comaco célèbre la Tabaski à travers des actions humanitaires
  14. PROVINCES > Bandundu : la Comaco célèbre la Tabaski à travers des actions humanitaires
  15. SOCIETE > ÉLAN RDC et GIZ sensibilisent à l’utilisation du mobile money et aux paiements numériques dans le contexte de Covid-19
  16. SOCIETE > ÉLAN RDC et GIZ sensibilisent à l’utilisation du mobile money et aux paiements numériques dans le contexte de Covid-19
  17. ECONOMIE > Haut-Katanga: Qui a « privatisé » le poste-frontière de Kasumbalesa?
  18. ECONOMIE > Haut-Katanga: Qui a « privatisé » le poste-frontière de Kasumbalesa?
  19. FOCUS > La BCC aux abois face à la « guerre des changes »
  20. FOCUS > La BCC aux abois face à la « guerre des changes »
  21. FORUM > Réformes électorales : inopportunité d’un forum formel extra-institutionnel
  22. FORUM > Réformes électorales : inopportunité d’un forum formel extra-institutionnel
  23. CULTURE > Kinshasa : musique et danse au menu d’un gala caritatif en faveur de drépanocytaires
  24. CULTURE > Kinshasa : musique et danse au menu d’un gala caritatif en faveur de drépanocytaires
  25. ECONOMIE > La RDC réintègre la liste des pays africains éligibles à l’AGOA
  26. ECONOMIE > La RDC réintègre la liste des pays africains éligibles à l’AGOA
  27. SOCIETE > Covid-19 : La Chine octroie un don de 246 milles masques chirurgicaux au FNSCC
  28. SOCIETE > Covid-19 : La Chine octroie un don de 246 milles masques chirurgicaux au FNSCC
  29. FOCUS > La Zambie sollicite un nouveau délai de 7 jours pour évacuer ses militaires
  30. FOCUS > La Zambie sollicite un nouveau délai de 7 jours pour évacuer ses militaires
  31. SOCIETE > Afriland First Bank CD redonne le sourire aux vieillards de Kinshasa
  32. SOCIETE > Afriland First Bank CD redonne le sourire aux vieillards de Kinshasa
  33. FORUM > Le  mal congolais : Immenses richesses naturelles face à une classe politique irresponsable et controversée !
  34. FORUM > Le  mal congolais : Immenses richesses naturelles face à une classe politique irresponsable et controversée !
  35. A HAUTE VOIX > Mettre fin aux conflits intercommunautaires pour stabiliser le pays
  36. A HAUTE VOIX > Mettre fin aux conflits intercommunautaires pour stabiliser le pays
  37. SOCIETE > Eradication des violences : Mukwege préconise la « justice et la coexistence pacifique »
  38. SOCIETE > Eradication des violences : Mukwege préconise la « justice et la coexistence pacifique »
  39. SOCIETE > Infrastructures : Les entrepreneurs congolais recommandent la dépolitisation des travaux publics
  40. SOCIETE > Infrastructures : Les entrepreneurs congolais recommandent la dépolitisation des travaux publics
  41. FOCUS > Kinshasa – Lusaka : Une guerre évitée de justesse
  42. FOCUS > Kinshasa – Lusaka : Une guerre évitée de justesse
  43. POLITIQUE > Lobbying sur les réformes électorales : Les signataires de l’appel du 11 juillet reçus à la Primature
  44. POLITIQUE > Lobbying sur les réformes électorales : Les signataires de l’appel du 11 juillet reçus à la Primature
  45. ECONOMIE > Infrastructures : Les entrepreneurs congolais explorent les moyens de booster  le secteur
  46. ECONOMIE > Infrastructures : Les entrepreneurs congolais explorent les moyens de booster  le secteur
  47. FOCUS > Front social en ébullition : La BCC recommande l’ajustement budgétaire
  48. FOCUS > Front social en ébullition : La BCC recommande l’ajustement budgétaire
  49. FOCUS > Félix Tshisekedi dans le Top 100 des Africains les plus réputés
  50. FOCUS > Félix Tshisekedi dans le Top 100 des Africains les plus réputés
  51. CULTURE > « Kha Ntuya, paysan engagé » retrace la vie d’un pionnier du développement agricole
  52. CULTURE > « Kha Ntuya, paysan engagé » retrace la vie d’un pionnier du développement agricole
  53. CULTURE > Initiative de FMJC : Le magazine « Mama yaKongôo » fait peau neuve
  54. CULTURE > Initiative de FMJC : Le magazine « Mama yaKongôo » fait peau neuve
  55. ECONOMIE > Manipulation du taux de change : Les Télécoms dans le viseur de la Banque centrale du Congo
  56. ECONOMIE > Manipulation du taux de change : Les Télécoms dans le viseur de la Banque centrale du Congo
  57. A HAUTE VOIX > 5 000 USD/mois : revendication normale mais illogique
  58. A HAUTE VOIX > 5 000 USD/mois : revendication normale mais illogique
  59. SOCIETE > Riposte à la Covid-19: l'ISC/Goma prend des précautions pour protéger la communauté estudiantine     
  60. SOCIETE > Riposte à la Covid-19: l'ISC/Goma prend des précautions pour protéger la communauté estudiantine     
inner-page-banner

Un message clair a été envoyé jeudi 9 juillet aux caciques du Front commun pour la Congo qui multiplient des actes de provocation à l’endroit du peuple. Examen et vote des propositions de lois Minaku-Sakata par la commission PAJ de l’Assemblée nationale ; entérinement de manière cavalière de la candidature de Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), contre la volonté du peuple. Ces deux actes ont suscité le courroux de la majorité silencieuse qui, malgré les restrictions imposées par l’état d’urgence sanitaire, s’est levée comme un seul homme pour dire non aux lois visant la caporalisation de la justice et l’imposition, par tous les coups de l’enfer, d’un candidat honni par tout un peuple à la tête de la centrale électorale.

Des manifestations contre la désignation et l’entérinement de la candidature de Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante ont été organisées hier jeudi 9 juillet à l’appel de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et ses alliés dans toutes les principales agglomérations du pays.

La direction politique du parti présidentiel a aussi appelé ses militants à marcher pour obtenir de l’Assemblée nationale le retrait pur et simple des propositions de lois portant réforme du secteur judiciaire initiées par les députés FCC Minaku et Sakata. Plusieurs policiers blessés à Kinshasa, selon la police. Et du côté de l’Udps, on fait état de trois personnes qui ont perdu la vie. Le parti présidentiel demande, à cet effet, le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, de rendre le tablier.

Vive tension à Kinshasa

A Kinshasa, les militants de l’UDPS et leurs alliés, dont les mouvements citoyens se sont mobilisés depuis l’Echangeur de Limete, point de départ de leur marche qui devait connaître sa chute au Palais du peuple, où les manifestants entendaient déposer leur mémorandum et exprimer leur opposition à la désignation et à l’entérinement de manière cavalière de la candidature de Ronsard Malonda à la tête de la CENI.

Dans leur progression, les manifestants s’en sont pris au siège de l’exécutif provincial du PPRD Mont-Amba sur 6ème rue Limete Industriel. La police a fait usage des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser la grappe de militants visiblement déterminés à en découdre avec la présidente de l’Assemblée nationale qui, selon leurs propos, multiplie gaffe sur gaffe en faisant passer des initiatives qui suscitent le courroux de la population.

Pour ces manifestants, la marche est légale étant donné dans un régime d’information et d’autorisation à l’organisation d’une manifestation publique.

Les mouvements citoyens CLC, Congolais Debout, Filimbi et autres se sont aussi joints à la marche de l’UDPS.

« Nous, Mouvements citoyens, notamment Congolais Debout et CLC, avons déjà lancé une initiative de marche et nous avons dit que nous allons nous joindre à toutes les autres initiatives qui seront prises avant la nôtre. Alors, nos revendications demeurent constantes. Il est hors de question de remettre le décor de la tricherie de 2023  en avançant des pions. Donc, il faut retirer pur et simplement le pseudo entérinement de Ronsard Malonda, revenir sur le bon principe », a déclaré Me Hervé Diakiese du mouvement citoyen Congolais Debout.

Le Palais du peuple, une tour fortifiée

Visé comme point ultime de la marche à Kinshasa, le Palais du peuple est resté une tour fortifiée. Les éléments de police déployés tout autour n’ont pas permis aux manifestants d’atteindre le siège du Parlement congolais. Et pourtant, depuis 10 heures, le spectacle était impressionnant avec jet de projectiles, gaz lacrymogènes, pneus brûlés sur la chaussée. Au finish, les manifestants sont dispersés dans les avenues environnantes du Palais du peuple.

Par ailleurs, le chef de la Police nationale congolaise à Kinshasa, le commissaire divisionnaire adjoint Sylvano Kasongo relève plusieurs blessés parmi les agents de l’ordre. Alors que la police dispersait à coups de gaz lacrymogènes des milliers de militants aux abords du Palais du peuple, ces derniers répondaient par des projectiles.

Du côté de l’UDPS, le secrétaire général Augustin Kabuya a dressé un bilan de trois dans les rangs des militants de son parti.

Haranguant la foule de combattants en colère, Augustin Kabuya indique que le parti va réclamer le départ du vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, puisqu’il vient de l’UDPS.

Accrochages entre militants UDPS-FCC à Kolwezi

A Kolwezi, province du Lualaba, il y a eu accrochages entre militants de l’UDPS appuyés par ceux de l’UNAFEC contre les militants du FCC. Et à Lubumbashi (Haut-Katanga), le premier jour du confinement de la ville décidé par l’autorité urbaine, a été violé. Les manifestants étaient nombreux dans les rues de la ville, bravant la mesure de l’autorité provinciale portant confinement de la province pendant trois jours pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19.

La police a usé des tirs de sommation et gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Tous les services de l’Etat n’ont pas fonctionné, ce qui n’a pas permis aux manifestants de déposer leur mémo.

« On n’a pas pu déposer le mémo, car tous les bureaux étaient fermés. Le gouverneur du Haut-Katanga a voulu empêcher la marche en décrétant le confinement de la province », a déclaré avec dépit un manifestant.

Pendant ce temps, à Butembo (Nord-Kivu), les manifestants ont été dispersés par la police avant même de commencer la marche.

Mémo déposé à Mbuji-Mayi

A Mbuji-Mayi, province du Kasaï Oriental, les militants UDPS ont reçu un soutien important des militants d’autres formations politiques.

Encadrés par la police, les manifestants ont quitté la permanence de l’UDPS sur l’avenue Kalonji en passant par le rond-point de l’Etoile pour terminer leur marche au siège de l’assemblée provinciale. Pour ces marcheurs, il était question de dire non à la désignation de Ronsard Malonda à la Ceni et obtenir le retrait des lois Minaku-Sakata. Et pour cela, la pression sera maintenue, ont annoncé les manifestants.

« Nous allons continuer jusqu’à ce que nous allons obtenir la double victoire, c’est-dire nous voulons effacer absolument et catégoriquement Ronsard et nous ne voulons plus voir ces lois en gestation », a déclaré Lazare Tshipinda, cadre de l’UDPS. 

Tshivunda Kadima, président de l’organe délibérant, a, pour sa part, salué le caractère pacifique de la manifestation au moment où il réceptionnait le mémo des mains du responsable de l’UDPS, fédération de Mbuji-Mayi.

Répression à Kananga

La Police nationale congolaise a empêché une colonne de combattants de l'UDPS de quitter leur siège pour le bureau de la CENI, où ils avaient prévu un meeting après deux jours d'affilée de sit-in.

Face à l'incompréhension,  la police a fait usage de gaz lacrymogènes et trois blessés ont été enregistrés dans la bousculade. La tension est brutalement montée lorsque les combattants ont décidé d'affronter la police à coups de projectiles. Ils ont finalement été maîtrisés.

Situation à Tshikapa

En dépit du cordon de sécurité dressé par la police sur leur itinéraire des marcheurs, les militants de l’UDPS venus des quartiers Sami 1 et 2 dans la commune de Kanzala et surtout ceux venus des quartiers chauds de la colline de Kele,  ont réussi à atteindre le gouvernorat de province où la police,  visiblement dépassée,  a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants auxquels s'étaient joints des militants des partis alliés de l’UDPS, à l'instar du parti de Laurent Batumona. Deux manifestants ont été blessés et un cadre de l'UDPS interpellé, indique une source policière qui a requis l'anonymat. Jusqu'en début d'après-midi,  une course-poursuite s’était engagée entre policiers et manifestants dans plusieurs quartiers de la commune de Kanzala,  épicentre de la manifestation. Une autre manifestation a été signalée dans la localité d'Apollo, à 150 km de Tshikapa sur la bande frontalière avec l'Angola.

Violents affrontements à Mwene-Ditu

A Mwene-Ditu, dans la province de Lomami, des militants CACH, très remontés par l’interdiction de la marche, n’ont pas apprécié l’intervention des éléments de la police. Plusieurs blessés sont signalés au terme des heurts violents qui ont opposé manifestants aux policiers.

Tout a commencé lorsque des pierres ont été lancées sur des policiers qui se sont dressés sur le passage des manifestants, usant des gaz lacrymogènes pour disperser la foule compacte.

Néanmoins, une délégation de militants UDPS s’est frayé un passage  pour déposer le mémo au maire de la ville.

Manifestation réprimée à Goma

Les manifestations, au chef-lieu de la province du Nord-Kivu, ont été réprimées par la police. Bilan : une trentaine de blessés et une vingtaine de manifestants interpellés puis relâchés après quelques heures de garde-à-vue dont le président fédéral de l’UDPS Nord-Kivu.

 « Nous avons organisé la manifestation qui a malheureusement été réprimée par la maire de Goma. Nous avons enregistré autant de blessés et d’interpellations dont moi-même. Je m’en sors avec une blessure au niveau de la tête. Ça, nous déplorons, nous UDPS Nord-Kivu. Après analyse, nous constatons que le problème au niveau de l’Assemblée nationale, ce n’est pas Ronsard comme d’aucun veut le faire croire ; le problème, c’est la présidente de la Chambre basse du Parlement. Pour nous, Mme Jeanine Mabunda doit démissionner, car il faut déplorer la manière dont elle a entériné  la candidature de Ronsard Malonda, sans avoir obtenu le consentement de son entité (Société civile). On ne comprend pourquoi cette précipitation… », a circonscrit le président fédéral de l’UDPS Nord-Kivu.

Marche étouffée à Matadi

A Matadi, chef-lieu du Kongo Central, la marche a été premièrement dispersée par la police au point de départ à la place le Copain à Mvuadu, dans la commune de Mvunzi.

En dépit de l'intervention des forces de l'ordre, les manifestants ont pu marcher en petits groupes jusqu'à la Place 24/15 avant que la police n'use des coups de gaz lacrymogènes pour les disperser à nouveau.

Cette situation a créé une vive tension dans la ville poussant les propriétaires de maisons de commerce à fermer.

Les manifestants n'ont pas pu atteindre leur point de chute qui était le gouvernorat du Kongo Central.

Marche pacifique à Kisangani

Les militants de l’UDPS ont marché à Kisangani (Tshopo). Ils sont partis de la permanence du parti présidentiel sur l'avenue du 30 Juin jusqu'au rond-point du Canon, en passant par le grand boulevard du 30 Juin, au cœur de la ville, à quelques encablures du marché central de Kisangani.

Chemin faisant, la police a tenté à plusieurs reprises de disperser les militants de l'UDPS à coups de gaz lacrymogènes. Finalement, la même police a encadré la marche après l'interpellation de certains manifestants.

Au lieu de la chute, le président fédéral de l'UDPS Kisangani, Dely Likunde a lu le mémorandum adressé au président de la République à propos du choix de Ronsard Malonda comme président de la CENI.

Marche encadrée à Kamina

Les militants de l'UDPS ont marché dans la ville de Kamina (Haut-Lomami). La police a encadré ces dizaines de manifestants qui sont partis du quartier 52 en passant par l'avenue des Manguiers au centre urbain jusqu'à la tribune centrale.

 

 

 


LP