Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

André Bokundoa : « l’ECC ne peut pas être au milieu du village selon la volonté des hommes »

L’Eglise du Christ au Congo (ECC) réitère son engagement à combattre, sans relâche, l’injustice des oppresseurs du peuple congolais d’où qu’elle vienne.

Partager :

SKE__cbus_5428201708BOKUNDOA_mGlis

L’Eglise du Christ au Congo (ECC) réitère son engagement à combattre, sans relâche, l’injustice des oppresseurs du peuple congolais d’où qu’elle vienne. Ce, jusqu’à atteindre une existence paisible en RDC, gage du développement holistique. C’est, entre autres, le sens qu’il faut donner à l’appel du représentant légal des protestants du Congo à l’occasion de la reprise des rassemblements cultuels.

« La mission prophétique qui oblige l’Eglise à dénoncer ce qui dégrade et avilit la personne humaine créée à l’image et à la ressemblance de Dieu.Elle encourage les actions positives dans la société tout en condamnant également les injustices. Elle est aussi une incitation positive, une inspiration et une invitation à l’innovation.Comme vous le voyez, pour bien remplir sa mission prophétique, l’Eglise du Christ au Congo ne peut pas être au milieu du village selon la volonté des hommes. Elle est et se forcera toujours d’être du côté de la vérité contre le mensonge, du côté de l’opprimé contre l’oppresseur, du côté de la justice contre l’injustice afin que nous menions une existence paisible », a déclaré le président national de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), révérend Dr André Bokundoa-bo-Likabe.

Le leader des protestants du Congo a réitéré cet engagement de son église au cours du culte organisé, le dimanche 16 août, à l’occasion de la reprise des activités cultuelles de grands rassemblements. C’était après cinq mois de suspension des cultes à la suite de l’état d’urgence sanitaire décrété par le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo en raison de la pandémie de Coronavirus qui sévit à travers le monde depuis, décembre 2019 et en RDC, depuis le mois de mars dernier.

Conscient des difficultés qui jonchent le parcours jusqu’à atteindre une existence paisible en RDC, le révérend Bokundoa a reconnu que « depuis les temps bibliques, aucune mission réellement prophétique ne s’accomplit sans ennuis, sans incompréhensions et sans tribulations ».

L’occasion faisant le larron, le président national de l’ECC a appelé le peuple congolais à se lever avec courage pour affronter et relever les défis de la nation, y compris ceux de la Covid-19, en ne comptant que sur Dieu.

« Je lance un vibrant appel à plus de responsabilité dans notre vivre ensemble afin de barrer la route à la propagation de cette maladie.L’heure est à l’inventivité d’un nouveau mode de vie à tous les niveaux.Chacun et chacune de nous doivent tirer les conséquences de ces cinq mois d’inactivités. Tous nous devons trouver des solutions aux problèmes existentiels de la vie humaine », a exhorté le révérend Bokundoa.

A tout prendre, l’ECC fait de plus en plus parler d’elle à travers sa mission prophétique. Plusieurs observateurs sont d’avis que depuis 2018, les protestants du Congo ont administré une véritable cure de jouvence à leur action sociétale en faveur du bien-être de la population congolaise.

C’est depuis la période préélectorale de 2018, que le président de l’ECC nouvellement élu, André Bokundoa-bo-Likabe, a entrepris un plaidoyer en faveur d’un dialogue sur des questions existentielles, notamment des réformes substantielles. Cette confession religieuse milite également pour l’unité nationale ; l’effectivité de l’État de droit ainsi que le renouvellement de la classe élitique pour un mode de gouvernance tient compte des aspirations de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi