Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Conflit RDC-Zambie : Les chefs d’État de la SADC saluent l’arrangement à l’amiable  

La situation qui prévaut en République démocratique du Congo a, également, fait l’objet des discussions au 40 ème sommet ordinaire des chefs d’État et gouvernement de la SADC.

Partager :

SKE__cbus_1544201808FELIXTSHISEKEDI_mGlis

Le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a pris une part active aux assises du 40ème sommet des chefs d’État et  gouvernement membres de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) organisé, le lundi 17 août, par vidéoconférence.

Ces travaux qui se sont clôturés sur une note de satisfaction, ont également abordé des questions relatives à la situation qui prévaut en République démocratique du Congo.

C’est le cas du conflit frontalier qui a opposé la République démocratique du Congo à la Zambie.

En effet, les chefs d’État et gouvernement membres de la SADC ont salué la démarche qui a abouti à une solution à l’amiable entre les deux États.

C’est ce qui ressort, entre autres, de ces assises, rapportent des sources onusiennes. Dans le même élan,  ces responsables sous régionaux ont également abordé la question de la configuration de la Brigade d’Intervention de la Force en RDC (FIB).

Ce 40ème sommet des chefs d’État et gouvernement membres de la SADC a soutenu « sa position exprimée  au secrétaire général des Nations unies de ne pas toucher à la FIB, en maintenant sa configuration actuelle. À ce propos, le sommet remercie les pays contributeurs de troupes à la FIB pour leur soutien continu à la paix et à la sécurité dans l’Est de notre pays. La SADC entend également poursuivre son soutien à la RDC ».

Notons par ailleurs que ces assises ont été placées sous le thème : « SADC, quarante ans de consolidation de la paix et de la sécurité, de promotion du développement et de la résilience face aux enjeux planétaires ». C’est la République de Tanzanie qui a présidé ces assises. En mars 2021, c’est le Mozambique qui prendra la relève.

Au niveau de la sous-région, ce 40ème sommet ordinaire a adopté un accord entre les gouvernements des États membres et la Communauté de développement de l’Afrique australe. Cet accord concerne le statut de la Force en attente de la SADC et de ses composantes déployées dans la région à des fins de formation, d’opération de soutien à la paix, d’exercices et d’assistance humanitaire.

En vue de consolider le travail des missions électorales de la SADC, les chefs d’État et gouvernement ont approuvé un plan quinquennal d’autofinancement pour la période allant de 2021 à 2025.

Les actions de la SADC vont à long terme tourner autour de trois piliers majeurs représentant la vision 2050 de la SADC. Il s’agit, notamment du développement industriel et de l’intégration des marchés, de développement des infrastructures en appui à l’intégration régionale et de développement du capital social et humain. La vision 2050 est un document directeur qui est ancré sur les valeurs de paix, de sécurité et de gouvernance démocratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi