Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

L’allaitement maternel exclusif jusqu’à six mois garantit une bonne croissance de l’enfant

La République démocratique du Congo enregistre 42% de taux de malnutrition infantile. Une situation qui la classe parmi les pays ayant un taux de malnutrition infantile préoccupant.

Partager :

SKE__cbus_1933202008ALLAITEMENT_mGlis

Le Programme national de nutrition (Pronanut) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) vient, en marge  de la semaine mondiale de l’allaitement maternel, de lancer la campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement ».  Cette activité vise la couverture nationale de l’allaitement maternel par la sensibilisation et les plaidoyers.

Les initiateurs de la campagne veulent inverser la tendance et atteindre d’ici à cinq ans, une couverture nationale d’allaitement maternel de 80%.

La chargée de l’administration nutrition à l’Unicef, le Dr. Anny Mitelezi a présenté récemment, devant les professionnels des médias, les avantages de l’allaitement maternel exclusif les six premiers mois de la vie du bébé. Cela, pour lutter contre la malnutrition infantile qui est, selon elle, la cause principale du retard de croissance chez les enfants.

Pour cette experte de l’Unicef, il est prouvé qu’un enfant nourri aux seins, dès l’heure suivant sa naissance et ensuite de façon exclusive, les six premiers mois de sa vie, ne connaîtra jamais la malnutrition.

« L’allaitement maternel offre un bon départ dans la vie pour l’enfant et détermine son avenir physique et intellectuel », a fait remarquer Dr. Anny Mitelezi.  Et de poursuivre : « En RDC,  5 enfants seulement sur 10 bénéficient des bienfaits de l’allaitement maternel. Ce qui signifie que les cinq autres enfants restant ne bénéficient pas de cette nourriture saine qu’est le lait maternel pour un bébé ».

À en croire la chargée de l’administration nutrition à l’Unicef, cette situation expose les enfants à la malnutrition, à des maladies, même à la Covid-19 et à la mort.

« Cette tendance inquiète »,a-t-elle dit.

La responsable de service prise en charge nutritionnelle au Programme national de nutrition, Mme Viviane Malemba, a, pour sa part, insisté sur le bénéfice que procure le lait maternel pour l’enfant, la mère, la famille ainsi que la communauté et la nation.

Il s’agit plus précisément de l’allaitement maternel dès la première  heure suivant la naissance de l’enfant, l’allaitement maternel exclusif les six premiers mois de la vie du nourrisson et enfin l’allaitement maternel continue jusqu’à l’âge de deux ans.

Elle a fait savoir que le lait maternel assure la bonne croissance de l’enfant, renforce son système immunitaire, le rend résistant aux maladies, même à la Covid-19 et stimule l’intelligence du nourrisson. Le premier lait jaunâtre produit par la mère après l’accouchement, constitue le premier vaccin du bébé.

« Jusqu’à l’âge de six mois, le lait maternel suffit pour répondre à tous les besoins de l’enfant même dans les climats chauds », a précisé Viviane Malemba.

Lucie Ngusi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi