Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

L’Anapi et la ville de Kinshasa s’accordent pour promouvoir les réformes du climat des affaires  

Pour ce faire, la ville de Kinshasa a mis en place une cellule provinciale ad hoc dite du « Climat des affaires » et des investissements qui sera dirigée par son ministre provincial du Plan.

Partager :

SKE__cbus_4114202208ANAPIETVILLEDEKINSHASA_mGlis

En mettant en place une cellule provinciale dite du « Climat des affaires », députés et ministres provinciaux de la ville de Kinshasa s’engagent à soutenir dorénavant les efforts de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (Anapi) en RDC.

L’assemblée provinciale et l’exécutif de la ville de Kinshasa s’engagent à travailler désormais aux côtés de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (Anapi) afin de promouvoir ensemble les différentes réformes du climat des affaires et des investissements en RDC.

Pour ce faire, la ville de Kinshasa a mis en place une cellule provinciale ad hoc dite du « Climat des affaires » et des investissements qui sera dirigée par son ministre provincial du Plan. 

La nouvelle de la création de cette institution a été annoncée au cours d’une matinée de vulgarisation de ces réformes que l’Anapi a organisée, vendredi 21 août, à l’attention des députés et ministres provinciaux de Kinshasa grâce au financement de la BAD.

La salle de conférences de l’Hôtel de ville de Kinshasa a servi de cadre à cette manifestation présidée par Mme le vice-Premier ministre, ministre du Plan, Élysée Munembwe qui a déclaré : « (…) l’image que présente la ville de Kinshasa aujourd’hui peut-elle rassurer un opérateur économique sérieux à investir à Kinshasa. Voilà pourquoi j’invite nos institutions respectives non seulement à s’approprier les réformes initiées mais aussi à jouer pleinement leur rôle pour la mise en œuvre de ces réformes ».

Rôles de la cellule provinciale

De son côté, le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Néron Mbungu, a redit l’engagement de la ville de tout mettre en œuvre pour assurer l’application de ces réformes en construisant les routes et artères principales de la ville.

En réaction à l’appel lancé par Mme Élysée Munembwe, le représentant de Gentiny Ngobila a recommandé aux députés et ministres provinciaux de tisser des liens d’amitié avec des investisseurs étrangers et surtout d’éviter tout comportement susceptible de décourager ces derniers.

Selon le DG Anthony Kinzo, la Cellule provinciale du climat des affaires aura pour mission d’identifier les obstacles et entraves rencontrés par les investisseurs en provinces dans la création d’entreprise ainsi que dans l’exécution de leurs obligations vis-à-vis de l’État et des tiers ; formuler les recommandations pour améliorer le climat des affaires et des investissements en province; communiquer sur les réformes en assurant la vulgarisation et la diffusion de différentes réformes entreprises, des instruments juridiques y afférents auprès des opérateurs économiques et des services publics concernés.

Dans cet ordre d’idées, l’assemblée provinciale va jouer, entre autres rôles, d’élaborer des projets d’Édits qui contribuent à l’assainissement du climat des affaires et des investissements ; adopter et voter les Édits relatifs aux réformes sur le climat des affaires ; interpeller les services provinciaux responsables des tracasseries et autres abus. Tandis que les rôles du gouvernement provincial consisteront notamment à faire aboutir et défendre les réformes proposées en soumettant les projets d’Édits y relatifs à l’assemblée provinciale ; prendre des mesures règlementaires ou pratiques qui s’imposent dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires et des investissements.

Les attentes de l’Anapi

Pour promouvoir ces réformes, ainsi que l’a indiqué son directeur général, Anthony Kinzo, l’Anapi attend de la ville de Kinshasa un partenariat solide avec l’agence ; la mise en place d’un comité de réflexion sur le climat des affaires et la promotion des investissements ; la rationalisation de la fiscalité et de la parafiscalité au niveau provincial ; la dématérialisation des procédures fiscales (télé déclaration et télé paiement) ; la redynamisation de la cellule provinciale du climat des affaires.

Le directeur général de l’Anapi a aussi proposé à son nouveau partenaire plusieurs pistes de solutions en vue d’un climat des affaires effectif d’abord à Kinshasa, puisque siège des institutions et miroir de la RDC pour des investisseurs. Il a cité, entre autres, l’instauration d’un dialogue public-privé dans la mise des mesures ; la dématérialisation de tous les processus administratifs ; la numérisation du cadastre foncier ; le suivi-évaluation ; la lutte contre l’impunité, la corruption et les antivaleurs.

Bienvenu Ipan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi