Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Kongo Central : Irène Esambo fait de l’autonomisation agricole des PVH son cheval de bataille

Partager :

SKE__cbus_5346202308IRENEESAMBI_mGlis

Mme Irène Esambo, ministre déléguée en charge des personnes vivant avec handicap (PVH) et APV est décidée de changer l’image de la personne vivant avec handicap (PVH). Depuis son avènement à la tête de ce ministère de création récente, elle fait de la lutte contre la pauvreté en milieu des PVH son cheval de bataille.

C’est dans cette optique qu’elle a reçu, le samedi 22 août 2020, une délégation de personnes handicapées venues de Kimpese, territoire de Songololo (Kongo Central), accompagnée de la députée nationale Nelly Muangi Tulela, élue de Songololo. Cette délégation séjourne dans la capitale où elle devait rencontrer le ministre de l’Agriculture, Jean-Joseph Kasonga.

Au cours de la rencontre, René Nzita, initiateur du projet “Ferme Makwala”, a présenté cette initiative au ministre Kasonga dans le but d’examiner, séance tenante, en présence de la ministre Esambo, les possibilités de relancer l’agriculture dans la contrée de Kimpese.
René Nzita Makwala est sorti satisfait de ces échanges avec ces deux membres du gouvernement central.

« Les ministres nous ont encouragé pour la réalisation de ce projet qui nous permettra de lutter contre la pauvreté et la faim », a-t-il déclaré au sortir de l’audience.
Pour sa part, la députée nationale Nelly Muinga, qui a accompagné ses électeurs, a salué l’implication de la ministre déléguée en charge des PVH.

« Je suis très contente de la démarche entreprise par la ministre auprès de son collègue de l’Agriculture. J’espère voir ce projet aboutir. C’est de notre mission d’accompagner nos électeurs dans leurs projets de développement », a-t-elle déclaré en substance avant de remercier également le ministre de l’Agriculture, Jean-Joseph Kasonga.

Réussir l’intégration sociale des PVH

Par ailleurs, la ministre déléguée en charge des personnes vivant avec handicap est déterminée à réussir l’intégration de cette catégorie de personnes vulnérables. Aussi est-elle déterminée à les faire partir de la rue pour les intégrer dans la société. Cette volonté, la ministre l’a redite au cours d’une récente rencontre avec les leaders des catégories des personnes handicapées.
Cela résulte d’un constat selon lequel 80% des personnes vivant avec handicap (PVH) qui exerçaient des activités dans le poste frontalier Kinshasa-Brazzaville sont dispersées à travers la ville de Kinshasa et vivent de la mendicité.

Cette situation est consécutive à la suspension de leurs activités au Beach Ngobila à la suite des rapports orageux entre les deux capitales les plus rapprochées ; situation qui a été exacerbée avec l’avènement de la Covid19.

Après enquête menée par le cabinet de la ministre déléguée en charge des PVH et APV, les leaders de toutes ces catégories de personnes avaient été invités à une séance de travail pour réfléchir sur des stratégies de les sortir de cette mendicité qui, du reste, est une infraction en RDC. Il était aussi question d’examiner ce qu’il faudra faire pour les aider à reprendre leurs activités économiques qui leur permettaient de se prendre en charge, avait dit la ministre Irène Esambo.

“Nous devons trouver une solution palliative pour aider, les sourds muets, les aveugles et les handicapés physiques à quitter la rue afin d’intégrer d’autres activités”, a-t-elle dit.

Saint Augustin K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi