Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Kasaï-Kwilu : les populations locales appuient la vision de Tshisekedi pour le redécollage économique  

Dans un mémorandum adressé au chef de l’Etat en mi-août de l’année en cours, ces populations qui se reconnaissent en Woot comme ancêtre commun sortent du silence pour jouer leur partition dans le développement national.

Partager :

SKE__cbus_5257203108ILEBO-PORT_mGlis

 

Faire renaître le modèle fluvio-ferroviaire d’origine coloniale, et prolonger la voie ferrée d’Ilebo à Kinshasa sont présentés comme des solutions pour le redécollage économique du pays. C’est ainsi que la mise en œuvre du Projet Pont-rail-route Kinshasa-Ilebo et l’engagement du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, à faire de l’agriculture une priorité dans le cadre de la diversification de l’économie nationale et de l’autosuffisance alimentaire sont salués par le regroupement des descendants de Woot. Cet espace culturel constitué en RDC notamment, des Bakuba, des bashilele et de Bawongo et des Ndengese dans le bas Kasaï et à l’Ouest (Kwilu) s’organise pour tirer profit de son potentiel en ressources humaines, du sol et du sous-sol, pour booster le développement du pays qui serait profitable à ses entités.

Dans un mémorandum adressé au chef de l’Etat en mi-août de l’année en cours, ces populations qui se reconnaissent en Woot comme ancêtre commun sortent du silence pour jouer leur partition dans le développement national. Elles demandent ainsi le chef de l’Etat d’accorder une attention particulière aux projets de développement à initier par et pour le compte de cet espace, par l’octroi de subventions, crédits et autres facilités. Dans les demandes faites, l’on note également celle de la réhabilitation ou de la construction des infrastructures socioéconomiques de base héritées de l’indépendance, qui se trouvent actuellement dans un état de délabrement très avancé.

Participer aux efforts de développement

Et face l’exode rural observé depuis des décennies, cette association plaide en faveur de la dotation des moyens nécessaires aux paysans pour promouvoir leurs activités naturelles.

Pour Jean-Paul Bope Bope, président de cette structure, les motivations ayant dicté la mise en place d’un cadre regroupant les composantes ethniques descendant de l’ancêtre Woot sont notamment le souci de participer aux efforts du développement du pays et l’opportunité de l’alternance en RDC avec la vision du chef de l’Etat, de mettre le peuple au centre de l’action.

Dans l’idée de reconstituer, promouvoir et sauvegarder l’identité culturelle des descendants de Woot, cet espace culturel entend organiser des conférences, colloques, etc., sur l’identité culturelle. L’objectif phare est de pousser les ressortissants de cet espace à développer des ambitions d’investir dans leurs milieux d’origines.

Pour rappel, Woot est le nom de l’ancêtre commun à plusieurs composantes dont les plus connues sont les Bakuban les Bashilele, les Bawongo et les Ndengese. Et c’est suite aux mouvements migratoires qui avaient secoué bon nombre de peuples que les descendants de Woot se sont éparpillés. En RDC, ils sont localisés dans un espace à la fois géographique et culturel non négligeable, notamment dans une bonne partie du Centre et de l’Ouest du pays.

Pitshou Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi