Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Mobutu Sese Seko : 23 ans après…

Mais la mort du Maréchal du Zaïre donne au monde entier, particulièrement aux politiciens congolais, une leçon : la vie n’est qu’un souffle.

Partager :

SKE__cbus_2305200809MOBUTU_mGlis

Le 7 septembre 2020 nous rappelle un certain 7 septembre 1997. Cela fait exactement vingt-trois ans, jour pour jour, que le deuxième président de la République Démocratique du Congo, Joseph Désiré Mobutu, a quitté la terre des hommes, loin de son Congo natal, plutôt de son chéri Zaïre. En exil au Maroc, le « Tout-Puissant roi » du Zaïre a rendu l’âme, laissant derrière lui tout ce qu’il avait amassé comme richesses durant les 32 ans de son règne sans partage.

Mais la mort du Maréchal du Zaïre donne au monde entier, particulièrement aux politiciens congolais, une leçon : la vie n’est qu’un souffle. Aucun homme n’est éternel quels que soient les comptes en banque ; les succès ; la grandeur et la domination. Oui, la vie ne tient qu’à un souffle. Celle de Mobutu, que certains Congolais ont divinisé en lui rendant des cultes comme Israël envers son créateur, s’est terminée de la manière à laquelle il ne s’attendait peut-être pas.

Le cancer de la prostate a eu raison de lui alors qu’il n’était âgé que de soixante six ans. L’homme est devenu Président du Zaïre à 34 ans pour y régner pendant trois décennies et deux ans. Il était devenu l’homme fort. Son omnipotence a même dépassé les frontières zaïroises jusqu’à influencer sur les avènements de certains leaders au pouvoir.

LP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi