Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

La police disperse la marche des mouvements citoyens contre l’ambassadeur du Rwanda

C’est au niveau du Camp Lufungula, à quelques mètres du point de départ, que la police est entrée en scène en usant des gaz lacrymogènes.

Partager :

SKE__cbus_3051202309AMBASSADEURDURWANDAENRDC_mGlis

La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser, ce mercredi 23 septembre, les mouvements citoyens qui manifestaient pour exiger l’expulsion de l’ambassadeur Rwandais en RDC, Vincent Karega.

Partie du Rond-point Huileries, les manifestants, à savoir : LUCHA, FILIMBI, Debout Congolais, ECCHA, etc., n’ont pas réussi à atteindre le point de chute, le ministère des Affaires étrangères où un mémorandum devrait être remis à la ministre d’Etat Marie Ntumba Nzenza.

C’est au niveau du Camp Lufungula, à quelques mètres du point de départ, que la police est entrée en scène en usant des gaz lacrymogènes.

Pour rappel, les mouvements citoyens dont LUCHA, FILIMBI, Debout Congolais, ECCHA et autres, qualifient de « négationniste » le représentant de Kigali à Kinshasa. Il y a quelques semaines, ce dernier avait remis en cause via son compte Twitter, le rôle des Forces de défense rwandaises dans le massacre de Kasika dans la province du Sud-Kivu.

Pour les manifestants, la marche de ce mercredi était non seulement pour exiger l’expulsion du diplomate rwandais, mais aussi exiger la fin des massacres dans la partie Est du pays, la mise en œuvre des recommandations du rapport Mapping à travers la création d’un tribunal international sur les crimes commis en RDC et la cessation des menaces contre le Prix nobel de la paix, le Docteur Denis Mukwege.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi