Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Conflit entre Katangais et Kasaïens : Le CNSA offre sa médiation

Une initiative devant mettre autour d’une table les leaders de deux communautés et déboucher sur une communication pour la paix est en vue.

Partager :

SKE__cbus_3217201810__mGlis

Accompagné des autres membres du bureau du Conseil national de suivi de l’Accord politique de la Saint-Sylvestre et du processus électoral, Joseph Olenghankoy, président du CNSA, s’est entretenu avec les membres de l’espace Grand Kasaï. Des échanges focalisés sur la désescalade verbale entre leaders de ces deux régions.

Il s’est développé de plus en plus un discours qui ne permet pas une bonne cohabitation entre communautés. Une petite étincelle qui peut si l’on n’y prend garde, allumer un grand feu. Et comme le CNSA, d’autres appels ont été lancés pour empêcher que des extrémistes de deux camps ne se mettent au travers de toutes les communautés.

C’est ainsi que le sénateur Dénis Kambayi, président de l’Asbl Grand Kasaï, a dit sa satisfaction à l’initiative du CNSA.

L’ancien gouverneur du Kasaï Central se dit être prêt avec sa structure, à rencontrer les membres de la communauté katangaise.

« Nous venons au nom de tous les filles et fils du Kasaï, du Kasaï Central, du Kasaï Oriental, de Lomami et de Sankuru, regroupés au sein de la synergie des notables et associations du Grand Kasaï, dire merci au président du CNSA pour le travail important qu’il est en train de faire pour la paix et la réconciliation communautaire. Nous l’avons reçu pour parler de la paix communautaire après tout ce qui s’est passé entre les communautés katangaises et kasaïennes. Nous avons fait certaines suggestions en ce qui nous concerne. Nous pouvons laver les linges sales en famille surtout en considérant qu’il y a un digne fils du Grand Katanga qui a quitté le pouvoir en laissant la place à un digne fils de l’espace du Grand Kasaï. Voilà pourquoi nous sommes prêts à rencontrer nos frères de l’espace du Grand Katanga pour communiquer ensemble pour la paix sans lequel aucun développement n’est possible ».

Pitshou Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi