Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Le président de l’YMCA-YWCA/RDC plaide pour l’encadrement sportif de la jeunesse

Partager :

SKE__cbus_4053200611YMCA_mGlis

Dans le cadre des activités organisées pour le compte du 120ème anniversaire d’YMCA-YWCA/RDC, le commissaire général des festivités, Max André Izeidi, a organisé une conférence de presse qui avait comme thème : « L’encadrement sportif de la jeunesse », le samedi 31 octobre 2020, à l’espace situé au siège, dans la commune de Kasa-Vubu.

L’activité a connu la participation de M. Zaibo Makaba, instructeur de Tong il Moi Do ; M. Denburk Reid Rush, coach (Canada) ; Mme Nancy Tshiaba, Karatéka ; Mme Marcelat Sakabi, athlète et boxeuse.

Dans son intervention, le coach Denburk Reid Rush a présenté ses desideratas aux autorités congolaises qui n’aident pas les athlètes à faire leur travail dans les bonnes conditions et avec un cœur compatriote. Il a, par la suite, invité les athlètes à faire la différence entre le bien et le mal ; éviter de faire des choses parfois qui sont à l’encontre de son vouloir, mais surtout en respectant les règlements.

Pour sa part, Nancy Tshiaba, avocate de formation au barreau de Kinshasa/Matete, trois fois championne au Karate, a parlé de sa carrière sportive. Elle a témoigné qu’elle a grandi dans une famille avec une éducation sportive.

« Ce n’était pas facile au début pour moi, car ma famille ne m’accompagnait pas dans ma vision, mais une fois réussie, tous étaient fiers de moi, en bombant le torse », a-t-elle déclaré. Avant de renchérir : « Je n’avais pas l’idée de faire une quelconque étude ; ma passion était de me consacrer au Karaté. Mais vu la situation du pays, on ne peut pas réussir sa vie dans le Karaté, c’est ainsi que je me suis retrouvée dans le Droit ».

Nancy Tshiaba a remporté les médailles sur le plan local, national et international. Médaillée d’argent aux 9ème Jeux africains d’Alger, ainsi que plusieurs médailles dans la compétition internationale de Karaté. Elle regrette d’avoir servi l’État congolais avec bravoure, mais en retour, elle n’a reçu que des miettes et l’ingratitude en dépit de toutes les performances qu’elle a réalisées.

L’autre athlète, Marcelat Sakabi, a fait la même gymnastique. Sortie de nulle part, elle s’est donnée au band ball, Karaté shotokan, puis elle embrassa l’athlétisme et se révèle grande championne au semi-marathon où elle remporte plusieurs trophées après la boxe. Elle a également réussi des trophées locaux, nationaux  et continentaux. En plus de toutes ces qualités sportives, elle est aussi arbitre du football.

Le président national et représentant légal de l’YMCA-YWCA/RDC, Jimmy Matulu Mwana Kiponga, a invité l’assistance à réfléchir pour voir comment redresser le sport congolais et faire le plaidoyer pour les droits des sportifs afin qu’ils puissent bénéficier de leur performances réalisées.

Pridia Mayindombe (CP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi