DIRECT

Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

G13 Sesanga : « L’Union sacrée de la nation est une communion d’actions pour sauver le pays »

Ainsi, le G13 va rester attentif aux conclusions du chef de l’État et aux effets qu’elles auront sur l’avenir du pays.

Partager :

SKE__cbus_3025201011GAVECTSHISEKEDI_mGlis

Reçu mardi 10 novembre au Palais de la nation par le président de la République dans le cadre des consultations, le groupe de 13 personnalités politiques et sociales (G13) dit avoir nourri avec le chef de l’État les perspectives qui se définissent pour l’avenir du pays. En ce qui concerne l’Union sacrée de la nation, Delly Sesanga qui a porté la voix du groupe devant la presse, estime qu’elle n’est pas un camp politique, plutôt une communion d’idées, de pensées et d’actions en faveur des réformes pour sauver le pays par rapport à la crise.

C’est un troisième face-à-face entre le G13 et le président de la République. Mais cette fois-ci, la rencontre entre le groupe de personnalités politiques et sociales, auteurs de l’appel en faveur du consensus autour des réformes électorales s’est inscrite dans le cadre des consultations présidentielles. Le groupe de Delly Sesanga, Patrick Muyaya, Claudel-André Lubaya, Henri-Thomas Lokondo, Jacques N’djoli, etc., a ouvertement exprimé son soutien à l’initiative du chef de l’État.

Par rapport à la perspective qui s’est définie pour l’avenir du pays, le G13 estime que cette union sacrée de la nation n’est pas un camp politique. « Il est une communion d’idées, de pensées et d’actions en faveur des réformes pour sauver le pays par rapport à la crise que le pays connait aujourd’hui », a déclaré Delly Sesanga.

Ainsi, le G13, indique-t-il, va rester attentif aux conclusions du chef de l’État et aux effets qu’elles auront sur l’avenir du pays. « Mais nous considérons à cette étape que cette initiative est salvatrice que tout le monde devrait soutenir pour sauver la nation et le pays », a-t-il expliqué.

A la question sur la rupture ou non de la coalition FCC-CACH, Delly Sesanga s’est exprimé en ces termes : « La coalition CACH-FCC n’est qu’une composante en regard de ce qu’est l’intérêt général. Aujourd’hui, l’intérêt général commande comme nous l’avions dit dans notre appel, qu’un consensus fort, au-delà des camps partisans puisse être trouvé pour faire des réformes électorales, pour s’occuper de la situation sécuritaire du pays, pour contrer la détérioration de la situation économique et des finances publiques et redresser la nation. Face à ces enjeux et aux attentes de la population, il n’y a pas d’autres choix que de rassembler les forces de la nation, d’aller au-delà pour voir le pays, rien que le pays ».

Lokondo appelle à privilégier l’intérêt supérieur de la nation

Complétant Delly Sesanga, le député Henri-Thomas Lokondo a qualifié d’honnêtes les échanges entre eux et le chef de l’État, pour avoir établi les responsabilités, du reste, partagées entre les deux camps en coalition gouvernementale.

« Il faut trouver maintenant des solutions. Le chef de l’État qui est garant de la nation, doit se comporter comme un chapiteau en voyant l’intérêt supérieur de la nation parce qu’entre ce qui se passe au sein de la coalition, il faut voir où se trouve le peuple », a-t-il déclaré.

En retour, il a indiqué que le président de la République a été perméable. « Nous lui avons demandé que dans tout ce qu’il va faire, il faut qu’on évite de rester dans la logique de confrontation. Parce que quand il y a confrontation, les conséquences sont imprévisibles pour tout le monde, surtout pour le peuple », a-t-il conclu.

Pitshou Mulumba

Comments 1

  1. Avatar mega id says:

    I like the helpful info you provide in your articles.

    I’ll bookmark your weblog and check again here frequently.

    I’m quite sure I will learn many new stuff right here!
    Best of luck for the next!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × 5 =

Voir Aussi