Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Pius Muabilu : « Il faut privilégier l’intérêt général »

Pour le ministre d’Etat en charge de l’Urbanisme et Habitat, en répondant à l’invitation du chef de l’Etat, il a posé un acte républicain.

Partager :

SKE__cbus_2451201211PIUSMUABLILUCONSULTATIONS_mGlis

Neuvième journée des consultations présidentielles, Pius Muabilu, ministre d’Etat en charge de l’Urbanisme et Habitat, cadre du Front commun pour le Congo et la délégation de l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe conduite par le secrétaire général Aimé Boji, ont été reçus, tour à tour, au Palais de la Nation, mercredi 11 novembre, par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.

Pour le ministre d’Etat en charge de l’Urbanisme et Habitat, en répondant à l’invitation du chef de l’Etat, il a posé un acte républicain.

« J’ai été invité comme personnalité politique, mais cela n’enlève en rien le fait que je sois autorité morale du Congrès national congolais (CNC) mon parti et que je sois également autorité morale de mon regroupement… Quand on a été député national, on ne l’est pas pour sa famille biologique seulement ; on n’est député pour tous nos compatriotes. Je dois rester constamment et régulièrement au service du peuple », a-t-il déclaré.

Sans révéler le contenu des échanges qu’il a eus avec le chef de l’Etat, ce cadre du FCC a indiqué qu’ils ont abordé les problèmes qui touchent directement à la vie de la nation. « Je ne peux pas livrer le contenu des échanges que j’ai eus avec le président de la République. Je vais réserver la primeur à mes camarades du parti et du regroupement. Tout ce que vous devez savoir, comme républicain, je suis venu répondre à l’invitation du chef de l’Etat pour échanger sur les questions qui concernent l’avenir de notre pays, l’avenir de notre peuple, le bien-être de notre peuple et le développement de notre pays », a fait savoir Pius Muabilu avant d’exprimer tout haut son soutien aux réformes qui doivent faire avancer le pays.

« Il faut privilégier l’intérêt général à l’intérêt personnel. Il faut aller de l’avant. Les réformes, il faut les faire. C’est très nécessaire », a-t-il indiqué.

A leur tour, le secrétaire général de l’UNC et la délégation de cette formation politique ont qualifié de salutaire l’initiative du chef de l’Etat.

« Pendant près de quarantaine minutes, nous avons échangé avec le chef de l’Etat dans un climat serein, convivial, puisque nous sommes de la même famille politique. Et notre échange a été fructueux. Nous sommes convaincus que certaines de nos idées, de nos propositions se retrouveront dans son discours à la nation. Nous avons évoqué toutes les questions importantes », a déclaré le Sg de l’UNC, Aimé Boji.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi