Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Musique : le chanteur Dona Mobeti lance « Tout est possible » et « Soukous Kantchoumey »

Tout le monde applaudit le travail abattu par celui que l’on surnomme affectueusement « commandant ».

Partager :

SKE__cbus_4718200312DONAMOBETI_mGlis

En téléchargement sur les plateformes, le single « Tout est possible » et « Soukous Kantchoumey » du chanteur Donatien Sabuela, plus connu sous son nom de scène Dona Mobeti, fait actuellement le bonheur des mélomanes et suscite des réactions positives sur les réseaux sociaux.

Les commentaires des amoureux de la musique congolaise sont élogieux : « Le travail d’un grand de la musique congolaise » ; « De la rumba et du soukous, ouah! »; «Un single à la hauteur du talent de son auteur… C’est du lourd » ; « Des belles voix, des guitares pêchues, une belle animation », peut-on lire sur les réseaux sociaux. Les « Like » (j’aime) sur les pages Facebook de l’artiste Dona Mobeti se multiplient davantage. 

Tout le monde applaudit le travail abattu par celui que l’on surnomme affectueusement « commandant ». Lui-même n’a de cesse de remercier les individualités qui ont participé à la réalisation de ce single : Danos Canta Nyboma, grand arrangeur et l’une des voix angéliques de la musique congolaise, le guitariste Diblo Dibala, l’animateur Kleyven Sabuela…

« Ils ont fait du bon travail », se réjouit Dona Mobeti, émerveillé par les qualités artistiques de son petit-fils, Kleyven Sabuela, qui fait ses premiers pas dans l’animation musicale.

Le clip de ce single, que d’aucuns qualifient déjà sur les réseaux sociaux de « meilleur single 2020 », est en préparation à Paris et à Kinshasa.

« Tout est possible » et « Kantchoumey », deux chansons à la hauteur de l’artiste qui manie avec une dextérité d’orfèvre la rumba et le soukous, deux styles musicaux originaires du Congo. 

La musique est remarquablement arrangée, les voix sont bien posées, l’animation est bien rythmée au tempo du soukous…Une belle œuvre musicale.   

Courageux et ambitieux

Avec ce single, Dona Mobeti, fondateur du groupe musical baptisé « Cavacha », compagnon du chanteur Mopero Wa Maloba, prouve qu’il est l’un des artistes congolais qui ne baissent pas les bras. Inventif et créatif, il se bat pour montrer qu’il est et demeure l’un des représentants incontestables et incontestés de la musique congolaise moderne.

Au cours de sa carrière (depuis près de 50 ans), « le commandant de la base missile du village Molokaï de Papa Wemba » (le nom de sa résidence dans le quartier Matonge, commune de Kalamu, à Kinshasa en RDC), a su se dévoiler comme un excellent chanteur et surtout un grand auteur-compositeur. Des chansons telles que « Luciana », « Chérie Kadetti », « Pitchouna », « Ekila », « Mayi Mongala », « Nene Malakasi » … sont des œuvres de haute facture qui ont marqué la jeunesse congolaise des années 70-80.

L’infatigable Dona Mobeti, « Muana akende sango », n’a plus rien à prouver. Il a un talent artistique que nul ne peut lui contester. Courageux et ambitieux, il poursuit tout bonnement son chemin avec encore plus de détermination.

Robert Kongo, correspondant en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi