Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

France : positif à la Covid-19, Macron s’isole à la Lanterne

Emmanuel Macron a été testé positif à la Covid-19, jeudi dernier, et doit s’isoler pendant au moins sept jours à la Lanterne...

Partager :

SKE__cbus_1058202012MACRONTESTEPOSITIF_mGlis

Le président de la République française, Emmanuel Macron, qui a contracté la Covid-19, a quitté l’Elysée, jeudi 17 décembre dans la soirée, pour se rendre à la résidence officielle de la Lanterne à Versailles, « où, il pourra à la fois s’isoler et continuer à travailler », a indiqué l’Élysée à l’AFP.

Emmanuel Macron a été testé positif à la Covid-19, jeudi dernier, et doit s’isoler pendant au moins sept jours à la Lanterne, un ancien pavillon de chasse à Versailles, utilisé comme l’une des résidences officielles des chefs d’État de la République française. Il souffre de la toux et une fatigue importante ainsi que de fièvre, selon l’Élysée.

En revanche son épouse, Brigitte Macron, qui a été testée négative, est restée à l’Élysée, a précisé le cabinet de la première dame.

Emmanuel Macron « a des symptômes réels : une toux et une fatigue importante », avait aussi déclaré sur BFMTV jeudi soir dernier le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, en promettant la transparence sur la santé du chef de l’Etat.

« Les Français seront tenus au courant de la santé du président de la République. Sur ce point, la transparence sera la règle », a affirmé Gabriel Attal, sans préciser sous quelle forme ni si un bulletin de santé sera publié tous les jours.

« Un tracing de ses cas contacts a été organisé immédiatement, dès ce matin » par les organismes de santé ou parfois par l’Élysée, a-t-il précisé.

« Vigilance absolue des gestes barrières »

Interrogé sur les nombreuses rencontres du chef de l’Etat la semaine dernière, dont un déjeuner et un diner à l’Élysée avec plus d’une dizaine de personnes, au-delà des six maximum recommandés, Gabriel Attal a estimé que le président avait « une vigilance absolue des gestes barrières » et qu’il « rencontre énormément de monde, se déplace beaucoup » et que « s’il n’avait pas cette vigilance absolue, il aurait été contaminé plus tôt ».

« Je comprends que les gens demandent des réponses, mais quand on est membre du gouvernement, un temps de crise, on assiste à un nombre de réunions très important. Donc, il arrive que vous deviez tenir des réunions à l’heure du déjeuner ou du diner et que vous vous restauriez. Mais c’est loin d’être un diner convivial, il y a 2 mètres de distance, on remet les masques avant et après chaque plat et on parle avec un micro », a-t-il ajouté.

« Je ne pense pas que les Français imaginent qu’à 19h59 le président de la République va se coucher », a-t-il lancé.

Emmanuel Macron « était à l’évidence fatigué » pour son discours, jeudi après-midi, en clôture d’une visioconférence sur l’aide au développement, « mais il garde son engagement total », a conclu Gabriel Attal.

Contaminé « possiblement lors d’un conseil européen »

Invité de l’émission « C à vous » sur France 5, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait aussi donné quelques éléments de réponses sur la contamination du président : « Le chef de l’État n’a manifestement pas été contaminé au cours d’un déjeuner ou d’un diner à l’Élysée, mais (…) possiblement lors d’un Conseil européen, il y a quatre ou cinq jours à Bruxelles avec des chefs d’États », a-t-il déclaré.

« Un diner de travail qui avait été organisé dans une grande pièce espacée, malheureusement, on n’est pas à l’abri d’une contamination », a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron était présent à Bruxelles les jeudi 10 et vendredi 11 décembre pour un sommet européen présidé par Charles Michel. Un porte-parole de la Commission a expliqué, selon l’Élysée, Emmanuel Macron n’était devenu contagieux que plus tard, lundi soir ou mardi de la semaine dernière.

« Un moment de négligence »

Vendredi 18 décembre, au lendemain de son test positif, Emmanuel Macron a publié une vidéo sur les réseaux sociaux pour donner de ses nouvelles. « Je vais bien », a-t-il déclaré dans cette séquence d’une durée de 3min22, filmée avec son smartphone. Les traits un peu tirés, il a ajouté avoir les mêmes symptômes que la veille, « fatigue, maux de tête, toux sèche » et a promis de « rendre compte chaque jour de l’évolution de la maladie ». « Continuez vraiment à faire attention », a demandé le chef de l’État aux Français.

« Je fais très attention. Je respecte les gestes barrières, les distances, je mets le masque, je mets du gel hydroalcoolique de manière régulière. Et malgré tout, j’ai attrapé ce virus, peut-être sans doute un moment de négligence, un moment de pas de chance aussi, mais c’est ainsi », a-t-il admis, alors qu’un diner mercredi avec des responsables de la majorité fait parler.

Le président français a mis aussi en garde contre le virus qui « repart encore plus fort » et rappelle que 18.000 nouveaux cas ont été recensés jeudi, jour où il a été testé positif.

« Hier, j’ai été testé positif, ce qui montre que le virus, vraiment, peut toucher tout le monde parce que je suis très protégé », a-t-il dit. « Il n’ y a normalement pas de raison que cela évolue mal, mais je fais l’objet d’une surveillance médicale et je vous en rendrai compte de manière totalement transparente », a-t-il promis.

Résultats « rassurants »

Dans un communiqué diffusé samedi 19 décembre, la présidence a fait savoir que l’état de santé d’Emmanuel Macron est « stable ».

« Le président de la République présente un état de santé stable par rapport à la journée de vendredi », a rapporté l’Élysée, et d’ajouter : « Emmanuel Macron présente toujours les mêmes symptômes de la maladie Covid-19, (fatigue, toux, courbatures) qui ne l’empêchent en rien de remplir ses fonctions ».

La présidence de la République a précisé enfin que des examens cliniques et paracliniques sont réalisés régulièrement et que les résultats de ces derniers « se sont révélés rassurants ».

Robert Kongo, correspondant en France         

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi