Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Désignation des assistants de l’informateur : J-B. Ewanga, le choix de l’expérience

Partager :

SKE__cbus_3207211001ewanga_jean_bertrand___jpg____mGlis

Cinq personnalités ont été désignées par le président de la République pour assister Modeste Bahati Lukwebo dans sa mission d’informateur en raison des zones linguistiques. Il y a Samy Badibanga, Rémy Massamba, Danny Banza, Gentiny Ngobila et Jean-Bertrand Ewanga. La désignation ce dernier est vivement saluée par la Ligue nationale des Anamongo qui estime qu’il s’agit là d’un choix de l’expérience politique.

Pour le président de la Ligue nationale des Anamongo qui salue la désignation de Jean-Bertrand Ewanga parmi les assistants de l’informateur Modeste Bahati Lukwebo, l’ancien gouverneur de l’Equateur sera d’un apport considérable au regard de son expérience politique.

Barthélemy Okito s’est exprimé en ces termes : « Nous demandons à Jean-Bertrand Ewanga de mériter la confiance du chef de l’Etat et de travailler pour l’intérêt de tous les Congolais. C’est une tâche noble. Et comme c’est un ancien député national, il connait bien les rouages, les textes, les règles, donc certainement, il va apporter de son expérience à côté du professeur Bahati, digne fils du Kivu. Ensemble, ils pourront aider le chef de l’Etat à créer cette majorité visible pour que la vision du chef de l’Etat se matérialise au niveau du pays ».

Pour rappel, prisonnier sous Kabila pour son activisme de dénonciation de toute initiative visant à modifier la Constitution pour permettre à Joseph Kabila, qui était au pouvoir depuis 2001, de se maintenir en poste au-delà de 2016, Jean-Bertrand Ewanga a un parcours politique remarquable. Ancien président fédéral de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), aujourd’hui parti au pouvoir, Ewanga a également occupé les fonctions de secrétaire national en charge de la fonction publique du parti du feu Etienne Tshisekedi. Et lorsque le sphinx de Limete, icône de la démocratie congolaise, a été élu Premier ministre à la Conférence nationale souveraine (CNS), Jean-Bertrand Ewanga n’était pas loin de son sillage. Il a occupé en son temps le poste de conseiller politique sous la supervision du conseiller principal, feu Jean-Joseph Mukendi wa Mulumba.

Gouverneur pendant trois ans, le Grand Equateur était loin d’être hanté par les démons de la division et des conflits.

Ewanga a été député national de transition en 2006 avant de se faire élire à Ikela, son fief électoral, en 2011. Ancien secrétaire général de l’UNC de Vital Kamerhe, Jean-Bertrand Ewanga a également été parmi les invités d’Etienne Tshisekedi en juin 2016, à la grand-messe de Genval (Une banlieue bruxelloise du Brabant Wallon) qui avait donné naissance, numériquement, à la plus grande coalition de l’histoire de l’opposition rd-congolaise : le Rassemblement.

Secrétaire général adjoint de la plateforme « Ensemble pour le changement » et secrétaire exécutif de l’Alternance pour la République, Ewanga qui est à la tête du Front Citoyen pour la République (FCR) est aussi membre de la grande famille Anamongo où il occupe le poste de vice-président et président de l’Union Mongo.

Le choix de Ewanga aux côtés de l’informateur, avec ses pairs assistants, notamment Samy Badibanga, ancien Premier ministre, ancien président du groupe parlementaire UDPS et actuellement premier vice-président du Sénat, est fait notamment sur la base de l’expérience et de la proximité politique avec le chef de l’Etat.

Et s’agissant de la mission d’information confiée au sénateur Bahati, apprend-on, elle démarre formellement cette semaine. L’autorité morale de l’AFDC et Alliés va animer une conférence de presse pour dévoiler son plan de travail.

Pitshou Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi