Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Biodiversité : Plaidoyer pour l’adhésion de la RDC à l’alliance pour la préservation des forêts tropicales

Paris abrite, depuis lundi 11 janvier, le deuxième sommet « One Planet Summit » consacré à la biodiversité.

Partager :

SKE__cbus_0751211101BIO_mGlis

Avec une couverture estimée à 155 millions d’hectares représentant près de 10% des forêts tropicales mondiales et plus de 47% de celles d’Afrique, la RDC aligne une biodiversité caractérisée par un complexe végétal imposant et de faciès variés  et rares. Pour ce faire, le pays a mis en place des politiques protectrices de cette importante richesse biologique. En conséquence, Félix-Antoine Tshisekedi  a, devant ses homologues participant à Paris au deuxième sommet « One Planet Summit » consacré à  la biodiversité, réitéré l’engagement de la RDC à adhérer à l’Alliance pour la préservation des forêts tropicales lancée à New York en septembre 2019.

Paris abrite, depuis lundi 11 janvier, le  deuxième sommet « One Planet Summit » consacré à  la biodiversité.

En raison  de la pandémie de  Covid-19, le sommet de Paris sur la biodiversité se déroule en visioconférence.

A la tête  d’un grand pays forestier  aux multiples  enjeux, le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a été  invité par  son homologue  français,  Emmanuel Macron,à participer  à  cet échange sur la problématique de la déforestation.

Dans son allocution, Félix-Antoine Tshisekedi a  rappelé  les engagements importants pris par son pays, la RDC, en faveur de la préservation des forêts tropicales. Il s’agit des engagements au plan juridique, politique  et social.

Au plan juridique, la RDC a promulgué un code forestier qui pose les principes fondamentaux en matière de gestion et de  protection des forêts.

Dans le même souci, il a créé l’Agence congolaise de transition écologique et du développement  durable  (ACTEDD) dont la mission est, entre autres, d’impulser les réformes des politiques publiques en faveur de la transition écologique.

Ensuite, la RDC a adopté des politiques visant à concrétiser les objectifs du développement  durable, notamment  le 15ème objectif qui vise à « préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon  durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la diversification, encourager et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’approvisionnement de la biodiversité ».

Avec une couverture estimée à 155 millions d’hectares représentant près de 10% des forêts tropicales mondiales et plus de 47% de celles d’Afrique et qui aligne une biodiversité caractérisée par un complexe végétal imposant et de faciès variés  et rares, la RDC a mis en place des politiques protectrices de cette importante richesse biologique.

Devant ses homologues, Félix-Antoine Tshisekedi  a réitéré l’engagement à l’adhésion de la RDC à l’Alliance pour la préservation des forêts tropicales lancée à New York en septembre 2019.

St Augustin K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi