Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Justice : Ngoyi Mulunda transféré à la prison de Kasapa pour y être jugé en flagrance

L’ancien président de la CEI et pasteur de l’église méthodiste est accusé d’avoir fait une prédication incendiaire faisant l’apologie de la xénophobie.

Partager :

SKE__cbus_4229211901ngoiemulunda_mGlis

Interpellé pour propos jugés incendiaires faisant l’apologie de la xénophobie au cours d’une prédication faite le samedi 16 janvier à l’occasion de la commémoration du 20ème anniversaire de l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, Daniel Ngoy Mulunda, pasteur méthodiste et ancien président de la Commission électorale indépendante (CEI) a été placé en garde à vue dans la nuit de dimanche 17 à lundi 18 janvier. Mardi 19 janvier, il a été conduit des geôles de l’ANR vers la prison de la Kasapa, à Lubumbashi pour le début de son procès en flagrance.

L’ancien président de la CEI et pasteur de l’église méthodiste est accusé d’avoir fait une prédication incendiaire faisant l’apologie de la xénophobie. C’était le 16 janvier 2021 à l’occasion de la commémoration du 20è anniversaire de l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila.

Selon une vidéo postée sur les réseaux sociaux, le pasteur Mulunda déclare : «  Si vous voulez que le Katanga fasse partie de la RDC, vous devez respecter Joseph Kabila ».

Il a donc été interpellé dans la nuit de dimanche 17 au lundi 18 janvier à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga.

Il a été immédiatement conduit dans les locaux de l’ANR. Les policiers venus l’arrêter étaient munis d’un mandat d’arrêt émis par le redoc de Lubumbashi. Sur place, les membres de son église protestent contre ce qu’ils qualifient d’une arrestation arbitraire.

Saint Augustin K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi