Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Kinshasa : Le gouverneur appelle les Kinois à utiliser la moustiquaire pour lutter contre la malaria

Selon les statistiques, à en croire le rapport annuel 2019, près de 22 millions des cas de paludisme ont été enregistrés avec 1.072.000 décès sur l'ensemble de la RDC.

Partager :

SKE__cbus_2511210702MOUSTIQUAIRE_mGlis

Cette cérémonie de lancement de la campagne de dénombrement et de distribution des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) s’est déroulée, vendredi 5 février dans la salle polyvalente de l’Hôtel de ville de Kinshasa.

Le chef de l’exécutif provincial a, à cette occasion,  relevé que le paludisme constitue, à ce jour, un danger permanent pour la population congolaise en général et kinoise en particulier.

Selon les statistiques, à en croire le rapport annuel 2019, près de 22 millions des cas de paludisme ont été enregistrés avec 1.072.000 décès sur l’ensemble de la RDC.

En ce qui concerne la ville de Kinshasa, sur 1.231.730 cas dénombrés la capitale congolaise, 1059 morts ont été comptabilisés.

Ce qui montre l’ampleur de cette maladie dans la ville de Kinshasa. Une situation qui a été amplifiée avec l’avènement de la Covid-19 qui a constitué une entrave à la mise en œuvre des dispositifs de lutte contre le paludisme.

Voilà pourquoi, a signifié l’autorité urbaine, l’OMS a invité les pays du monde à poursuivre les mécanismes de lutte contre ce fléau.

D’où, la stratégie de porte-à-porte mise en place par le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) à côté des partenaires pour répondre à cette exigence.

Du côté du gouvernement provincial, le gouverneur de la ville de Kinshasa a sollicité l’implication des professionnels des médias pour la réussite et surtout l’appropriation de cette campagne de sensibilisation.

L’objectif était d’emmener tout Kinois à dormir sous la moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée.

Gentiny Ngobila a appelé les Kinoises et Kinois censés recevoir ces moustiquaires selon la taille de la famille à bien accueillir les relais communautaires. Il s’agit d’un trinôme composé d’un relais communautaire qui enregistre chaque ménage à l’aide d’un téléphone android, un relais communautaire enquêteur et un troisième porteur des moustiquaires. Ceux-ci sont tenus au respect des gestes barrières pour limiter la propagation du Coronavirus.

« Chers papas et chères mamans, faites dormir les membres de votre famille sous les moustiquaires imprégnées d’insecticide pour lutter contre les piqûres de moustiques, responsables de la malaria », a-t-illancé aux Kinois.

Notons que cette campagne à deux phases précédées d’une phase d’expérimentation lancée en décembre dans 4 zones de santé pilote, en l’occurrence Maluku 2, N’Sele, Binza-Météo et Binza-Ozone.

La première phase s’étend du 6 au 13 février 2021 et prend en compte 12 zones de santé. La deuxième est fixée du 23 février au 2 mars 2021 pour 19 zones de santé.

La campagne cible 6 millions de Kinois (qui représentent  2.636.000 ménages)  sur 12 millions d’habitants que compte la ville capitale.

St Augustin K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi