Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Goma : Le corps de l’ambassadeur Luca Attanasio et de son garde du corps rapatriés à Rome

Partager :

SKE__cbus_5732212302RAPPATRIEMENTLUCA_mGlis

Un avion de l’armée italienne affrété spécialement par le gouvernement italien pour cette cause a atterri en début d’après-midi à l’aéroport international de Goma, avec à son bord un équipage composé essentiellement de militaires, de médecins et quelques membres du corps diplomatique italien. Toute cette équipeest venue à Goma pour le rapatriement des corps de leurs compatriotes placés dans des cercueils recouverts du drapeau italien.

La frustration des Italiens

Initialement annoncée pour une grande cérémonie d’adieu qui devrait se tenir à l’aéroport international de Goma en présence des autorités politico-militaires du Nord-Kivu et la délégation de la présidence de la République venue de Kinshasa, la cérémonie a été brève, avec des étapes escamotées.

Après  le dépôt de gerbes de fleur au nom du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, les émissaires de la présidence ont échangé quelques mots avec les délégués du gouvernement italien venus pour assurer le rapatriement  des dépouilles de leurs compatriotes.

A cet effet, le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita a remis le message de condoléances de sa province aux officiels italiens.

Mais selon des informations en provenance de l’aéroport international de Goma, la délégation  venue d’Italie était porteurd’un message ferme des autorités italiennes qui n’ont pas voulu qu’il y ait une cérémonie aux allures de tapage autour de  cet événement douloureux.

Visiblement émus, les  délégués italiens se sont  opposés à toute cérémonie d’hommage aux illustres disparus.

Aucune prise d’images n’a été autorisée et le lieu de l’exposition des dépouilles mortelles n’est pas accessible aux autres autorités provinciales civiles et militaires.

Ce qui laisse à croire que les relations diplomatiques entre la RDC et l’Italie ont pris un coup de froidavec le meurtre de l’ambassadeur italien au Nord-Kivu.

Néanmoins, le gouverneur du Nord-Kivu et le président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, accompagnés d’autres officiels de la province présents à l’aéroport international de Goma et les émissaires de la présidence de la République ont pu déposer des gerbes de fleurs et s’incliner, de manière protocolaire, devant la mémoire des disparus peu avant leur embarquement dans l’avion.

Par ailleurs, Mustafa Baguma, chauffeur congolais et employéde PAM qui conduisait le diplomate italien, mort lui aussi dans cette embuscade, a été enterré mardi 23 février à Goma, après la cérémonie funéraire organisée par sa famille.

Dans les rues de Goma, l’émoi et le désespoir sont perceptibles sur les visages des habitants de la ville qui ne comprennent pas comment une province peut demeurer en insécurité permanente,œuvre des groupes armés incontrôlés. Et cela, au vu et au su des autorités nationales et de la communauté internationale qui assistent impuissantes à la commission de ces meurtres au quotidien.

Le diplomate italien, Luca Attansio, son garde du corps et son chauffeur sont tombés dans une embuscade tendue, le lundi 22 février 2021 par des hommes armés  on autrement identifiés, en territoire de Nyiragongo, près de Goma alors qu’ils étaient  du convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) qui se rendait en territoire de Rutshuru, pour une mission humanitaire.

Melis Boasi, Correspondant au Nord-Kivu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi