Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Sénat, cap vers des réformes pour booster le développement

Partager :

SKE__cbus_2205213103BUREAUSENATAVECBAHATI_mGlis

C’est à l’unanimité que la plénière du Sénat a adopté, lundi 29 mars, moyennant des amendements, le calendrier des travaux de la session de mars 2021.La Chambre haute du Parlement s’apprête ainsi à ouvrir le bal de grandes discussions, notamment celles portant sur les réformes attendues dans plusieurs secteurs de la vie nationale. La gouvernance électorale reste la priorité. Mais en attendant, les sénateurs vont s’appesantir sur certaines arriérées législatives, notamment le projet de loi sur l’amnistie pour les faits insurrectionnels, faits de guerre et infractions politiques, le projet de loi sur la création de l’agence nationale de lutte contre la corruption et la proposition de loi complétant la loi relative aux finances publiques.

La Chambre haute du Parlement sous la conduite du président Modeste Bahati Lukwebo a adopté, lundi 29 mars en plénière, le projet du calendrier des travaux de la session de mars 2021 moyennant des amendements et suggestions.

Cette étape franchie, le Sénat s’apprête ainsi à passer à l’examen de grands dossiers de la session, notamment des réformes institutionnelles que le Parlement et le gouvernement doivent initier pour booster le développement de la République démocratique du Congo. Ces réformes concernent, entre autres, le processus électoral et sa transparence, la gouvernance des provinces, la nationalité, le climat des affaires, la sécurité judiciaire et la programmation des investissements dans les secteurs-clé, à savoir, l’agriculture, la pêche, l’élevage, l’industrie, les hydrocarbures, l’énergie, les infrastructures, l’environnement, la culture, le tourisme, les télécommunications.

Mais en attendant, les élus des élus vont s’appesantir sur certaines arriérées législatives, notamment le projet de loi sur l’amnistie pour les faits insurrectionnels, faits de guerre et infractions politiques, le projet de loi sur la création de l’agence nationale de lutte contre la corruption, le rapport synthèse relatif à la crise politique dans les provinces du Kongo Central, du Haut Lomami et du Sankuru, la proposition de loi complétant la loi relative aux finances publiques, le rapport relatif à l’identification des projets des provinces à financer dans le cadre du programme sino-congolais, etc. Et parmi quelques nouvelles matières, l’on note, entre autres, la proposition de loi sur la répression du trafic des stupéfiants, substances psychotropes et précurseurs ; la proposition de loi sur la transplantation d’organes, de tissus du corps humain ; etc.

Les sénateurs vont également se pencher sur le contrôle parlementaire qui inclus naturellement les questions orales avec débats, les questions écrites, les questions d’actualité, les interpellations, la commission d’enquête et les audits internes et externes. Par ailleurs, au cours de la plénière, le président du Sénat a fait une communication pour relever l’importance de la reconfiguration des groupes politiques suite au changement de la majorité parlementaire avec l’avènement de l’Union sacrée de la nation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi