Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Covid-19, insécurité dans les aires protégées : Modero Nsimba face au défi de repenser le secteur du tourisme en RDC

Ancien ministre provincial des Affaires foncières et député national élu de Muanda (Kongo Central), Modero Nsimba s’engage à poursuivre la relance de ce secteur...

Partager :

SKE__cbus_4139212904MODEROETYVES_mGlis

Ancien directeur général de l’Organisation pour l’Équipement Banana Kinshasa (OEBK), le ministre du Tourisme Modero Nsimba a conscience du grand défi qui se pose dans son secteur. C’est celui de relancer le tourisme frappé de plein fouet par la pandémie de Covid-19 et à côté de l’insécurité grandissante dans les aires protégées et les parcs nationaux.

Comme les autres membres du gouvernement de l’Union sacrée de la nation, le nouveau ministre du Tourisme, Modero Nsimba, a pris possession de ses bureaux, mercredi 28 avril, à l’issue de la cérémonie de remise et reprise avec le ministre sortant Yves Bunkulu qui a pris, lui, les commandes du ministère de la Jeunesse.

Dans un secteur aussi important pour la diversification de l’économie nationale, le nouveau ministre du Tourisme, devra notamment puiser dans son expérience politique et de gestionnaire, pour prendre la hauteur du défi tout en mettant en place des stratégies efficaces afin de matérialiser la vision du chef de l’Etat qui souhaite la diversification de l’économie du pays à travers les investissements de la promotion du tourisme.

Ancien ministre provincial des Affaires foncières et député national élu de Muanda (Kongo Central), Modero Nsimba s’engage à poursuivre la relance de ce secteur, du reste, frappé de plein fouet par la pandémie de Covid-19 et c’est sans compter l’insécurité grandissante dans les aires protégées et les parcs nationaux en RDC.

Face à ce défi, il se veut moins parleur. Il entend procéder, dans les jours qui viennent, à une grande évaluation pour donner le go de son action.

« … Lorsqu’on arrive, on ne parle pas beaucoup, le temps de découvrir le terrain et ses réalités. Nous nous contentons de suivre les lignes directives qui sont dans le programme du gouvernement. Nous espérons apporter une nouvelle touche… », a-t-il déclaré avant de remercier le chef de l’Etat et le Premier ministre, de la confiance qu’ils lui ont témoigné pour le porter à la tête du ministère du Tourisme.

Pour le ministre sortant Yves Bunkulu, le balisage de la voie du Tourisme en RDC a connu des avancées. Il a énuméré quelques objectifs atteints dans ce secteur en construction et participatif pour la diversification de l’économie. Il s’agit notamment de l’harmonisation du secteur avec des textes et des décrets. C’est ce qui a permis, a-t-il indiqué, de proposer à la commission Ecofin du gouvernement le décret sur le visa touristique qui permettra à ce que la RDC soit fréquentable, le décret sur les zones de développement et d’expansion touristique qui est pris en compte dans le programme gouvernemental, le décret sur les établissements appelés à contrôler ce secteur miné par des tracasseries intenses.

Dans la foulée, plusieurs arrêtés ont été pris pour réorganiser le secteur de tourisme qui était encore régi par des textes de lois et ordonnances du temps de la 2ème République sous le maréchal Mobutu.

À ce jour, la RDC dispose d’un document de politique touristique. Un outil essentiel devant concourir à la relance de ce secteur économique longtemps marginalisé à cause de sa faible contribution au budget national.

Pitshou Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi