Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Goma : Patrick Mutombo Kambila encourage les groupes armés à rejoindre le processus DDR

Partager :

SKE__cbus_1744210805PATRICKMUTOMBO_mGlis

La recommandation du coordonnateur-adjoint du Mécanisme national du suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba fait partie des points inscrits comme objectifs à atteindre dans le plan d’action de deux ans mis en place par le groupe de contact de coordination pour l’opérationnalisation de l’approche globale visant à éradiquer les groupes armés qui écument l’Est de la RDC et qui ont un activisme dans la région des Grands Lacs.  

Ce groupe de contact qui réunit les experts des services de sécurité et civils du Burundi, de la République Démocratique du Congo, de l’Ouganda, du Rwanda et de la Tanzanie a été lancé  officiellement le 6 mai 2021 à Goma à l’issue d’un atelier qui a duré quatre jours avec un objectif clair, à savoir : matérialiser les mesures non militaires qui vont accompagner les mesures militaires dans le rétablissement de la paix dans la région des Grands Lacs conformément à la décision des chefs d’État et des gouvernements des pays des Grands Lacs lors de la réunion du Mécanisme de suivi de l’Accord-cadre tenue à Kampala.

« Ces mesures non militaires sont entre autres l’encouragement des groupes armés identifiés à rejoindre le processus de démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR), la mise à niveau de toutes les commissions nationales DDR de chaque pays membres de la CIRGL afin de prendre en charge cette approche globale des opérations non militaires, l’encouragement et le soutien de toutes les initiatives visant à couper les lignes d’approvisionnement en armes, munitions et personnel au sein des groupes armés en surveillant de près les camps des réfugiés qui serviraient d’alimentation en armes auprès des groupes armés », a fait savoir Patrick Mutombo Kambila, Coordonnateur adjoint du Mécanisme national du suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba.

Ce dernier précise que ce travail prévu pour une période de deux ans, va officiellement commencer après l’entérinement du plan d’action par les patrons des services de sécurité et des renseignements des pays des Grands Lacs. La rencontre est prévue à Bujumbura (Burundi) le mois prochain.

« En plus de cela, nous devrons retenir que le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi est déterminé à inverser la tendance sur la question de sécurité dans les provinces de l’Est de la RDC. Cette démarche vaut son pesant d’or car la volonté régionale accompagne la volonté nationale du chef de l’État » a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

 

 

 

Melis Boasi, Correspondant au Nord-Kivu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi