Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Bukavu : L’APLC démantèle une organisation de surfacturation des passeports

Il ressort de premiers éléments détaillés du rapport de mission que le responsable du centre de capture de Bukavu se moque éperdument du prix institué par l’autorité.

Partager :

SKE__cbus_0153211905passeport_mGlis

Le 14 mai, lors d’une mission diligentée dans le Sud-Kivu, les enquêteurs de l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC) ont démantelé une organisation de sur-tarification des passeports, indique un communiqué de l’APLC publié le mardi 18 mai 2021.

Selon ce communiqué, le responsable du centre et ses acolytes sont soupçonnés de sur-tarification pour non-respect du prix officiel des documents de circulation dans le service de l’obtention des passeports dans la ville de Bukavu.

C’est grâce à des sources anonymes, selon lesquelles une organisation malhonnête opérerait dans le secteur que l’APLC a pu être informée et immédiatement une mission a été mise sur pied.

Il ressort de premiers éléments détaillés du rapport de mission que le responsable du centre de capture de Bukavu se moque éperdument du prix institué par l’autorité.

Enquêtes et poursuites

Au lieu de 99$, les requérants l’obtiennent à un prix très élevé, soit 150$ et au-delà. Des frais non justifiés et qui n’entrent pas dans la caisse  de l’Etat.

Le responsable du Centre de capture de Bukavu a déclaré que d’autres institutions imposeraient également cette majoration. « L’APLC examine ces allégations, mais au stade actuel, rien ne permet d’établir la véracité de celles-ci », précise par ailleurs le document.

L’Agence de prévention et de lutte contre la corruption qui a pour mission, en vertu de l’article 2 de l’ordonnance, « de diligenter des enquêtes nécessaires, de provoquer des poursuites pour faire sanctionner toute personne ou groupe ou organisation, organisme ou autre service impliqué dans des actes de corruption dans les conditions fixées par la réglementation en vigueur », a décidé d’ouvrir une action judiciaire afin que les responsabilités soient établies et les auteurs du délit appréhendés.

Stanislas Ntambwe

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi