Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Tanganyika: Un collectif d’anciens ministres provinciaux traduit Zoé Kabila en justice

Partager :

SKE__cbus_5653211905ZOEKABILA_mGlis

Un collectif d’anciens ministres provinciaux du Tanganyika a déposé, le mercredi 18 mai, une plainte au Parquet général près la Cour de cassation contre le gouverneur déchu de la province du Tanganyika, Zoé Kabila Mwanzambala. Selon plusieurs sources, les plaignants ont fait entendre leur voix  à travers Vital Mabomi Goewa, un cabinet d’avocats œuvrant dans cette province. 

Dans une correspondance signée par maître Mokonkole Venant, Zoé Kabila est accusé d’avoir détourné près de 2 millions de dollars américains. Cette somme était destinée au payement des arriérés de salaires et indemnités de sortie des membres du gouvernement provincial de la mandature 2016-2019.

« En effet, nos clients ont été membres du gouvernement provincial de la mandature 2016-2019. Avant la fin de leur mandat, le vice-gouverneur faisant fonction d’intérimaire avait mené des démarches auprès du cabinet du chef de l’État actuel, en vue du paiement des arriérés de la rétrocession de 2017 et 2018 due à la province du Tanganyika par le gouvernement central, et ce, sur base d’un tableau quantitatif élaboré pour dégager un montant total des arriérés du gouvernement central au gouvernement provincial du Tanganyika qui devaient résorber toutes les dettes, arriérés de salaired et indemnités de sortie », lit-on dans ce document.

Ce dernier indique que l’ex-gouverneur de la province avait ordonné le virement de cet argent de l’agence autonome de la BCC vers la TMB/Bank-Agence de Kalemie. Alors que les ministres attendaient impatiemment l’exécution de leur paiement.

« Ce paiement ayant été effectif, cette somme d’argent a été virée de la Banque centrale du Congo vers l’agence autonome de Kalemie dans la première quinzaine du mois de mai 2019 et à la remise et reprise entre les deux gouverneurs. L’actuel gouverneur du Tanganyika avait connaissance de l’existence et de la destination de ladite somme d’argent, à savoir  le paiement des créances vis-à-vis des opérateurs économiques de la ville de Kalemie, les arriérés de salaires ainsi que les indemnités de sortie des cabinets du gouvernement provincial sortant. Étonnement, il (Zoé Kabila, Ndlr) a immédiatement ordonné le virement de cet argent de l’agence autonome de la Banque Centrale du Congo vers la TMB/Bank-Agence de Kalemie. Et depuis lors, cette somme a pris une direction inconnue », poursuit le document.

Compte tenu de cette situation, le cabinet d’avocats invite le Parquet général à ouvrir une enquête à charge de l’ancien chef de l’exécutif provincial afin qu’il réponde de ses actes.

Après sa déchéance, Zoé Kabila Mwanzambala avait accueilli le vote de l’assemblée provinciale avec philosophie. Il avait demandé à la population de rester calme. Tout le contraire des autres membres de sa famille politique et biologique.

La destitution de Zoé Kabila avait provoqué une émeute, car certains inciviques  avaient attaqué les résidences des députés provinciaux étiquetés membres de l’Union sacrée de la nation qui ont, selon eux, voté pour la déchéance du gouverneur Zoé Kabila Mwanzambala et de son équipe. Jaynet Kabila, députée nationale et sœur aînée du gouverneur déchu, a appelé la population à se prendre en charge pour dénoncer ce qu’elle et d’autres acteurs politiques considèrent comme une violation de la Constitution.

Une action judiciaire, souligne-t-on, est ouverte contre le frère cadet de Joseph Kabila. Ainsi, l’étau se resserre autour de Zoé Kabila, du fait qu’il avait été aussi accusé « d’entretenir les milices » dans la province du Tanganyika par les chefs coutumiers.

De son côté, Zoé Kabila estime cher son refus d’adhérer à la plate-forme Union sacrée de la Nation initiée par le chef de l’État, laquelle a mis fin à la coalition FCC/CACH. L’arbitrage de la Cour constitutionnelle est donc attendu avec impatience.

Hervé Ntumba

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi