Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Covid-19 : Près de 90% des Kinois s’opposent à la vaccination

Selon les résultats d’un sondage effectué à Kinshasa, ces Kinois justifient leur opposition par crainte de subir des conséquences fâcheuses que cela pourrait causer.

Partager :

SKE__cbus_4945212005images_mGlis

Près de 90% de la population kinoise sont contre la vaccination à la pandémie de coronavirus (Covid-19). Selon les résultats d’un sondage effectué à Kinshasa, ces Kinois justifient leur opposition par crainte de subir des conséquences fâcheuses que cela pourrait causer.

«C’est une initiative louable pour notre gouvernement qui a la charge de préserver la santé de nos populations. (…) Le vaccin que nous avons obtenu grâce au mécanisme Astra Zeneca doit être enlevé et ce n’est que par la communication et l’exemplarité des autorités qui doivent se mettre en avant pour la vaccination», a déclaré un monsieur sous le saut de l’anonymat.  

D’un avis à un autre : «Je ne peux pas accepter cette vaccination. Je souhaite que le ministère de la Santé commence d’abord par la vulgarisation, expliquer à la population le bien-fondé de ce vaccin ».

« Le vaccin est efficace. Cependant, nous ne savons pas si la pandémie de Covid-19 est réelle. Se faire vacciner doit être plus qu’un geste personnel, un acte de santé publique, de solidarité et de charité envers les plus vulnérables.

Nous avons peur de nous faire vacciner, compte tenu de ce que nous apprenons de pays où ce vaccin a déjà été expérimenté ».

De leur côté, certains Kinois ont tout de même fait un bémol. Ils se disent prêts à se faire vacciner mais à une certaine condition : «Nous ne voulons pas être de cochons. Mais sinon, si cela ne peux nous nuire, nous pouvons accepter, car nous voulons que cette maladie soit éradiquée. Nous suivons quand même les médias étrangers, cette idée vient de l’Occident : nous avions été traités comme des cochons. C’est une bassesse », a déclaré une femme qui a requis l’anonymat.

Comme on peut le constater, il y a un sérieux problème de communication dans le chef de la population. Car tant que la population aura toujours en elle l’information erronée, ce vaccin restera indésirable en RDC.

Le gouvernement de la République démocratique du Congo, à travers le ministère de la Santé, devra communiquer davantage sur ce vaccin afin de gagner la confiance d’un plus grand nombre de Kinois.

Jhime Kanku (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi