Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Rose Mutombo et Bintou Keita échangent sur le respect des droits de l’Homme en RDC

Rose Mutombo a confié à son hôte que la question pénitentiaire fait partie des priorités de son mandat.

Partager :

SKE__cbus_4748212005ROSEMUTOMBOMINJUSTICE_mGlis

La ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo, a rassuré la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en RDC, Bintou Keita, que le respect des droits humains est l’une de ses priorités.

Les questions liées à la chaine pénale (traitement des détenus, leurs droits et leurs conditions de vie) ont été au centre des échanges entre la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en RDC, Bintou Keita, et la ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo, qui avait à ses côtés, le vice-ministre de la Justice, Amato Bayubasire.

Rose Mutombo a confié à son hôte que la question pénitentiaire fait partie des priorités de son mandat. Elle en veut pour preuve son insistance dans la diversité des menus, le ravitaillement des stocks et le désengorgement de la prison centrale de Makala.

En effet, la vision de Mme Rose Mutombo est que les prisonniers deviennent autonomes, c’est-à-dire qu’ils parviennent à produire eux- mêmes ce qu’ils mangent.

Aussi a-t-elle fait mention de la réhabilitation de certaines infrastructures de cette maison carcérale déjà en état de délabrement. 

Lors de leur rencontre d’hier jeudi 20 19 mai, Mme Rose et Bintou Keita ont également échangé sur la question de développement durable 16 qui a trait à la paix, à la gouvernance, l’Etat de droit et la justice. La chef de la Mission onusienne en RDC a, à cet effet, exprimé les appréhensions de son institution  sur l’état de siège d’autant plus qu’elle veut que les forces de l’ordre soient astreintes au respect des droits humains.

« Dans ce contexte de la mise en œuvre de l’état de siège, la Monusco va mettre tout en œuvre pour que le droit de l’Homme soit respecté », a-t-elle déclaré. Avant de solliciter qu’il y ait des systèmes d’alerte pour pouvoir gérer toutes ces questions. Ce, en  collaboration avec le ministère de la Justice, notamment en effectuant des descentes sur le terrain.

Par ailleurs, Bintou Keita a rassuré que la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC est prête à accompagner la ministre d’Etat dans l’accomplissement de ses priorités dans le programme d’action du gouvernement.

Et parmi ces priorités, il a été mentionné, entre autres, l’aspect de prison, la gestion des services pénitenciers. Car, la représentante du secrétaire général des Nations unies en RDC a déploré la manière dont les prisonniers sont traités. A l’en croire, le traitement des prisonniers en RDC joue sur l’image du pays.

Lucie Ngusi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi