Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Conseil de sécurité de l’ONU : la RDC réaffirme sa candidature de membre non permanent

C’est une candidature qui va certainement peser au regard de la situation géostratégique de la RDC sur le continent.

Partager :

SKE__cbus_1836213005AMBASSADEURSCHEZTSHISEKEDI_mGlis

Devant les ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques accrédités à Kinshasa réunis, samedi 29 mai au Palais de la nation à Kinshasa, le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi a réaffirmé la candidature de la République démocratique du Congo comme membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies pour l’exercice 2022-2023.

C’est une candidature qui va certainement peser au regard de la situation géostratégique de la RDC sur le continent. « Nous avons présenté notre candidature en 2019 et nous sommes pleinement engagés dans cette aventure importante. Etant consciente du rôle géostratégique important qu’elle joue pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales, c’est avec humilité et détermination que la République démocratique du Congo rappelle au monde qu’elle se situe au cœur de l’Afrique centrale et à la jonction de quatre Afrique du nord, du sud, de l’est et de l’ouest », a déclaré le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Qu’attendre donc de la RDC une fois membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies pour l’exercice 2022-2023 ? Le chef de l’Etat s’est exprimé en ces termes : « La RDC a toujours plaidé en faveur d’un système international fondé sur des règles et s’est engagée à travailler en étroite collaboration avec l’ensemble des membres de l’ONU pour faire progresser le mandat du Conseil de sécurité de l’ONU d’une manière inclusive, réactive et consultative afin d’avoir un Conseil de sécurité qui travaille pour tous ».

Dans la foulée, Félix Tshisekedi a dévoilé son programme d’action qui met l’accent sur les stratégies entre la paix, la sécurité, l’environnement et le développement. Il s’agit notamment de la construction des ponts pour la paix et la sécurité dans le monde ; les opérations de maintien de la paix ; la prévention et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent ; l’environnement et le changement climatique ; la protection de la flore sauvage et de la faune ; les femmes, la paix et la sécurité ; la terre des réfugiés ; la paix et la sécurité régionales ; la jeunesse, la paix, la sécurité et le développement, et la justice, les droits de l’homme ainsi que la démocratie.

Pour rappel, la RDC a déjà siégé comme membre non permanent des Nations Unies de 1982 à 1983 puis de 1990 à 1991. Actuellement, le Kenya, le Niger et la Tunisie occupent les places africaines.

Pitshou Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi