Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Perfide conjonction des planètes

Partager :

SKE__cbus_2319210106LACKIVU_mGlis

Mauvaise coïncidence ou perfide conjonction des planètes ! Les Congolais de Goma n’ont pas encore achevé leur errance consécutive à l’éruption du Nyiragongo. Des bandes de terroristes n’ont pas encore renoncé à pérenniser les tueries en Ituri et au Nord-Kivu. Nos compatriotes d’Uvira, au Sud-Kivu, découvrent avec stupeur une montée inexpliquée des eaux du Tanganyika, deuxième plus grand lac d’Afrique, long de 680 km.

Alors que les autorités peinent à trouver des solutions durables aux problèmes des déplacés de Goma, les échos qui parviennent d’Uvira se font alarmants. Principalement sur les rives nord du lac. Les habitants de la ville témoignent leur désarroi : «la montée des eaux du lac n’est pas subite, elle a débuté progressivement depuis janvier».

De nombreux dégâts au bout de cinq mois : route défoncée, des rives érodées et des centaines de maisons submergées, provoquant le déplacement des populations. Quoi qu’il en soit de l’éruption volcanique ou de la colère du lac, les scientifiques mettent tous ces phénomènes sur le compte des changements climatiques. Et, quelquefois, sur l’action humaine comme dans le cas d’Uvira.

Face aux diverses inflexions de la nature, il urge de mettre en place et de financer un service national de protection civile. Le recrutement et la formation de ses experts devront accompagner le geste. Le président de la République a dit sa vision. Il appartient au gouvernement de matérialiser ce qui peut ou doit l’être, par rapport aux urgences et priorités d’aujourd’hui et de demain.

Sans oser réinventer la roue, la RD Congo n’a qu’à imiter les pays qui l’ont précédé sur cette voie. C’est pour gagner du temps et prouver l’efficacité dans la protection des citoyens face aux catastrophes naturelles.

Le Potentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi