Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

L’aide aux déplacés, état de siège… : Tshisekedi à l’écoute des populations du Nord-Kivu et de l’Ituri

Le président de la République et son épouse sont séjournent à Goma depuis samedi 12 juin.

Partager :

SKE__cbus_0658211306TSHISEKEDIAGOMA_mGlis

En séjour depuis samedi 12 juin à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, a tenu un point de presse, dimanche 13 juin, au cours duquel il a dévoilé l’objet de sa visite. Il s’agit d’une visite de réconfort pour dire à la population de Goma que « l’État ne l’oublie pas ». Le président de la République n’a pas manqué de saluer la chaîne de solidarité qui s’est organisée pour apporter l’aide aux déplacés à la suite de l’éruption du volcan de Nyiragongo. Il entend ainsi évaluer les besoins d’assistance pour les retournés, les sans-abris et ainsi leur apporter des solutions ciblées. Félix Tshisekedi qui promet de se rendre aussi à Beni et en Ituri pour évaluer l’avancée de l’État de siège, reste donc ferme dans sa détermination à imposer la paix longuement troublée par des groupes armés dans cette partie de la République.

Le président de la République et son épouse sont séjournent à Goma depuis samedi 12 juin. À la tête d’une forte délégation composée de 8 ministres, le chef de l’État compte superviser les opérations de relogement de plus de 17 000 personnes. On parle de 3500 maisons détruites par la coulée des laves.

Accueilli par une foule immense, Félix Tshisekedi aura l’occasion de palper l’effectivité de la reprise de la vie normale, car l’illusion d’une grave crise humanitaire semble, pour le moment, écartée et la ville de Goma a repris ses activités habituelles.

L’occasion faisant le larron, le commandant suprême des FARDC et de la PNC va mettre son séjour à profit pour évaluer, personnellement, la situation sécuritaire depuis l’annonce de l’état de siège. Selon toute vraisemblance, le président de la République va se rendre aussi au Grand Nord, puisque, il convient de la rappeler, l’état de siège a été décrété dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Il a confirmé ces déplacements devant la presse à Goma, dimanche 13 juin.

Évaluation de l’état de siège

Au cours de rendez-vous avec les professionnels des médias, le chef de l’État a dévoilé l’objet de sa mission dans les deux provinces en état de siège. « Après avoir piloté à distance la gestion de la catastrophe naturelle du 22 mai dernier, je suis venu réconforter la population de Goma, l’écouter et lui dire que l’État ne l’oublie pas ». « Je me rendrai aussi à Beni et en Ituri en vue d’évaluer l’avancée de l’état de siège », a-t-il annoncé.

Au sujet de la catastrophe naturelle de Nyiragongo, le chef de l’État a salué la chaîne de solidarité qui s’est organisée pour venir en aide aux déplacés. Tout en remerciant les différents donateurs dont le président Uhuru Kenyatta du Kenya, les humanitaires et autres personnes de bonne volonté, le président Félix-Antoine Tshisekedi a dit évaluer les besoins d’assistance pour les retournés, les sans-abris et ainsi leur apporter des solutions appropriées.

S’agissant de l’état de siège, le président de la République s’est félicité des résultats à mi-parcours. « La capacité de nuisance des forces négatives a été sensiblement réduite et nous sommes déterminés à les poursuivre jusqu’à leur dernier retranchement », a-t-il déclaré. 

Le chef de l’État se propose de donner des orientations supplémentaires à l’issue de l’évaluation qui sera faite avec les deux gouverneurs militaires du Nord- Kivu et de l’Ituri.

Le président de la République a aussi fait savoir qu’il fera le déplacement  de l’Ituri pour l’évaluation des opérations militaires dans cette province, mais aussi pour rencontrer, à la frontière ougando-congolaise  de Kasindi, son homologue Yoweri KagutaMuseveni  dans le cadre du projet de la route devant relier Kampala et Goma, en passant par Kasindi  et Rutshuru.

L’accord y relatif a déjà été signé par les gouvernements des deux pays.  Il ne reste plus que le lancement des travaux par le gouvernement ougandais.

« Cette route contribuera aussi à la recherche et consolidation de la paix et à l’éradication des groupes armés », a fait savoir le président.

Interrogé au sujet de l’option évoquée par certains, à savoir, la délocalisation de la ville de Goma, le président Félix Tshisekedi a affirmé qu’elle n’est pas immédiate. Quant au dégazage du lac Kivu, c’est une priorité du gouvernement.

Avant de terminer son allocution, le chef de l’État a présenté Dr Andrew Forrest, entrepreneur australien et patron de la firme FMG engagée à matérialiser le projet Grand Inga. Présentant son projet, M. Forrest a indiqué que Grand Inga apportera une nouvelle croissance exponentielle pour la RDC.

Ce projet va créer non seulement des emplois, mais il va aussi apporter une solution au réchauffement climatique avec l’hydrogène vert produit à partir de l’eau du fleuve Congo.

Le Potentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi