Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Jacques Krabal annonce le report de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie

S’agissant de la tenue de l’assemblée de l’APF, le secrétaire général annonce qu’il n’y a pas encore de date fixée après le report.

Partager :

Christophe Mboso, Président de l’Assemblée nationale, a reçu, mercredi 16 juin, Mme Anne-Marie Boyeldieu et Jacques Krabal, respectivement représentante-pays des Médecins sans frontières et secrétaire général de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. Avec Jacques Krabal, l’entretien a porté sur le report de la régionale Afrique qui devait avoir lieu, du 14 au 17 juin courant.

Selon le secrétaire général de l’APF, région Afrique, cette rencontre allée être un grand événement. Il a donc profité de son passage au Congo-Brazzaville pour atterrir en RDC en vue de faire les points après la tenue d’élections et relancer la dynamique autour de la section congolaise qui organise les jeux de la Francophonie.

« La RDC est un grand pays au sein de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, non pas seulement par sa taille, mais aussi parce qu’il y a un grand nombre de locuteurs. C’est un pays fort et donc nous voulons raffermir le partenariat à travers des coopérations par exemple dans le cadre de la démocratie, des élections et du droit des femmes », a déclaré Jacques Krabal.

S’agissant de la tenue de l’assemblée de l’APF, le secrétaire général annonce qu’il n’y a pas encore de date fixée après le report. « Nous allons laisser le soin à la section congolaise de se reconstituer. Le président Mboso Christophe a dit que nous serons fixés avant le 15 juillet. A partir de là, nous travaillerons sur les dates et sur de nouveaux partenariats à mettre en œuvre dans les domaines concernés », a-t-il précisé par ailleurs.

MSF veille à la sécurité sanitaire

Avec la représentante-pays des Médecins sans frontières, les discussions ont porté sur la sécurité sanitaire dans le pays, le droit à la santé, la défense de ce qui est un droit fondamental pour la population.

S’agissant du rôle des Médecins sans frontières, Mme Boyeldieu a fait savoir qu’en cette période de l’état de siège où l’insécurité bat son plein, les différents acteurs engagés sur le terrain et dans la configuration actuelle de l’état de siège, il était important que MSF échange avec l’Assemblée nationale qui a le rôle de légiférer par rapport à cette configuration.

St. Augustin K.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi