Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Linafoot : V. Club sanctionné, la guerre déclenchée

A ce stade, V. Club pense saisir les hautes instances du football pour que justice soit faite dans ce dossier.

Partager :

SKE__cbus_2710211706VCLUBCHAMPION_mGlis

Ça sent le roussi dans le dossier V. Club-FECOFA ! Sanctionnée pour avoir aligné le joueur Zao Matutala, l’AS V. Club ne veut pas lâcher le trophée de la 26ème  Linafoot lui échapper. Elle rejette en bloc ses trois forfaits et déclenche la guerre contre la FECOFA.

La guerre est loin de se terminer entre l’AS V. Club et la Fédération congolaise de football (FECOFA). Les Dauphins noirs de la capitale qui étaient déjà sûrs de remporter la 26è édition de la Ligue nationale de football (Linafoot), voient leur rêve s’enterrer. Vita Club vient de perdre 9 points sur tapis vert, soit trois matches.

Une véritable chute pour l’AS V Club qui part de 73 à 64 points. Ce qui modifie directement l’alignement au niveau du haut du classement provisoire. C’est désormais Mazembe qui mène la danse avec 66 points. Une bataille administrative qui compromet les chances de l’AS Maniema Union de jouer la prochaine Ligue des champions de la CAF.

A Kinshasa, l’administration de V. Club ne compte pas lâcher prise. L’affaire risque de dégénérer et créer de fortes crises au niveau du comité de gestion de la Linafoot. Une réunion d’urgence a été convoquée entre administratifs de V. Club. Ils ont premièrement désapprouvé la décision de la commission qui ne repose, selon eux, sur aucune base juridique de l’organe faitier du football. « Nous venons purement et simplement déclarer nulle et de sans effet la décision de la commission qui ne repose sur aucune base juridique », a fait savoir Patrick Banishayi, secrétaire général de l’AS V. Club.

Visiblement, la guerre est déjà déclenchée entre V. Club et la FECOFA. Selon l’avis des experts sportifs, cette décision serait influencée par le président démissionnaire de la FECOFA, Constant Omari Selemani.

Selon les médias, l’« Homme moderne » qui a présenté sa démission à la tête de la FECOFA, quelques heures seulement après les forfaits infligés à V. Club, aurait fait un dernier cadeau à son ami Moïse Katumbi.

A ce stade, V. Club pense saisir les hautes instances du football pour que justice soit faite dans ce dossier. Pour l’administration du club, c’est la FECOFA qui avait pourtant prouvé l’éligibilité du joueur Zao Matutala. Une information qui avait même été confirmée par le coach Florent Ibenge. A la grande surprise, la même FECOFA revient sur sa décision et sanctionne sévèrement V. Club. Qui dit vrai dans ce dossier ? 

Armel Langanda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi