Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

3ème vague Covid-19 : Les amendes fixées pour non-respect des mesures barrières à payer à la DGRK

Partager :

SKE__cbus_0218212306SYLVANOKASONGO_mGlis

Le Commissaire provincial de la Police nationale congolaise ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, a  fait savoir que les amendes fixées par le chef de l’exécutif provincial, Gentiny Ngobila Mbaka, dans le cadre des mesures de riposte contre la troisième vague de Covid-19, seront payées à la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK).

D’après le général Kasongo, les agents de la DGRK seront déployés à travers tous les commissariats de police de Kinshasa pour faire payer aux contrevenants ces amendes transactionnelles.

« Les agents de la DGRK seront déployés à travers tous les commissariats de la police pour que les contrevenants puissent payer et avoir la quittance. Si tu ne respectes pas les mesures après 22 heures, tu paies l’amende et on te donne la quittance. La DGRK sera dans toute la police de manière à ce que l’argent soit canalisé là-bas », a dit le général Sylvano Kasongo.

A cet effet, Sylvano Kasongo demande à la population kinoise de veiller au respect strict des gestes barrières.

Il précise par ailleurs que, contrairement à ce que les gens pensent, le couvre-feu ne concerne pas seulement les véhicules.

« Le couvre-feu ne concerne pas seulement les véhicules. C’est pour tout le monde. À partir de 21 heures, tous les restaurants ferment pour permettre aux gens de rentrer à la maison. À 22 heures, on te voit à pied, on t’interpelle. Même les gens qui vendent sur les avenues, le gouverneur a dit que si on te voit, on t’arrête », a-t-il prévenu.

Rappelons  que l’autorité urbaine a annoncé de nouvelles mesures de lutte contre la propagation de la 3ème vague de la Covid-19 qui sévit déjà à Kinshasa, avec des variants indien et sud-africain davantage dangereux.

Dans son arrêté du lundi 21 juin, le chef de l’administration urbaine a interdit, entre autres, la vente sur la voie publique, le rassemblement ou manifestation de plus de 20 personnes aussi bien sur les lieux publics que privés clos.

En même temps, il a fixé les amendes pour les infractions liées au non-respect des mesures de protection contre la Covid-19.

Pour défaut de port du masque : 10 000 CDF;

Couvre-feu : 50 000 CDF; Taxi-moto avec plus d’un passager: 20 000 CDF; Transports publics dépassant 50% de capacité d’accueil et avec passagers debout : 100 000 CDF; Restaurants dépassant 50% de capacité d’accueil : de 100 000 FC à 1 000 000 CDF; Ouverture terrasses, bars et lounge bars : 10 000 CDF pour le client, et de 100 000 CDF à 1 000 000 CDF pour le propriétaire; Ouverture boîte de nuit : 10 000 CDF pour le client, et de 200 000 CDF à 2 000 000 CDF pour le propriétaire; Organisation des deuils et veillées mortuaires : 500 000 CDF. Si ces derniers sont organisés dans une salle ou un funérarium, celui-ci sera fermé pour une durée de 15 jours et le propriétaire sera puni d’une amende allant de 500 000 CDF à 1 000 000 CDF. Pour les manifestations de plus de 20 personnes : de 200 000 CDF à 1 000 000 CDF à charge de l’organisateur de la manifestation, et le propriétaire du lieu d’organisation des manifestations sera puni d’une amende de 1 000 000 CDF à 2 000 000 CDF. Et en cas de non-respect des mesures barrières par une église, celle-ci sera fermée pour une durée de 15 jours.

St Augustin K.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi