Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Forum parlementaire de la SADC : Mboso favorable à des solutions innovantes favorisant l’intégration régionale

Partager :

SKE__cbus_2452212706MBOSOAN_mGlis

La 49ème session de l’Assemblée parlementaire de la SADC a mis un focus sur la nécessité de promouvoir la coopération régionale et d’envisager des solutions innovantes qui peuvent favoriser l’intégration régionale, tout en augmentant les flux commerciaux et le Produit intérieur brut par habitant au sein des États membres.

Christophe Mboso N’Kodia Pwanga, speaker de l’Assemblée nationale, a lancé, vendredi 25 juin, les travaux de la 49ème session virtuelle de l’Assemblée plénière du Forum parlementaire de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), qui s’est tenue depuis l’assemblée nationale de la République de Botswana.

Placé sous le thème « Tirer avantage de la Zone de libre-échange continentale africaine pour la reprise économique post-Covid en Afrique australe. Le rôle du Forum parlementaire de la SADC et des parlements nationaux », ce forum avait comme objectif assurer la promotion de renforcement des capacités des parlementaires de la SADC et des autres partenaires qui interagissent avec le parlement en tant qu’institution.

« Ce symposium permettra donc de familiariser les représentants du Forum aux principes cardinaux de la Zone de libre-échange africaine (ZLECAF) afin de favoriser la pertinence des délibérations », a dit M. Mboso.

Entretemps, le thème de la 49ème session a mis un focus sur la nécessité de promouvoir la coopération régionale et d’envisager des solutions innovantes qui peuvent favoriser l’intégration régionale, tout en augmentant les flux commerciaux et le Produit intérieur brut par habitant au sein des États membres, a indiqué le président du Forum parlementaire de la SADC.

De ce point de vue, la mise en place d’une zone de libre-échange signifierait que les flux commerciaux interafricains se feraient sans barrières tarifaires en vertu du principe de non-discrimination, les marchandises importées seront soumises au même traitement que les produits fabriqués localement et le traitement accordé à la nation la plus favorisée s’appliquera à tous les États africains.

« Le flux commercial fournira également des incitations nécessaires pour attirer les investissements étrangers qui peuvent créer de nouvelles opportunités pour les citoyens de la SADC », a estimé Christophe Mboso.

Harmonisation des économies de la région

Toutefois, a-t-il ajouté, cette zone ne doit pas faire oublier l’écart de développement qui existe entre nos différents États. Aussi Mboso Christophe a-t-il insisté sur la nécessité de planifier une période d’harmonisation des économies de la région afin de les rendre capables à opérer dans une zone de libre-échange.

« Cette période d’adaptation permettrait de répondre au problème de la convertibilité de nos monnaies et la mise en place des normes concernant la qualité des produits et des services », a-t-il suggéré d’autre part.

Mais l’appropriation de  cet accord de libre-échange nécessite que de nombreuses  étapes soient franchies. C’est pourquoi, on attend de cette assemblée plénière qu’elle délibère, de manière constructive, sur la question et prenne des résolutions nécessaires qui guideront les États membres de la SADC dans le processus de domestication et d’incorporation.

Et le président Mboso a profité de cette occasion pour rappeler que la ZLECAF représente le début d’un processus de libéralisation commerciale au profit de tous les peuples africains en général et à ceux de notre région en particulier.

Et sur cette voie, le Parlement, en tant qu’institution, est au centre de ce processus en raison de la nature de sa mission. Pour cela, les parlementaires veilleront au contrôle, au suivi et à l’évaluation des mesures prises par l’exécutif pour la mise en place effective de la ZLECAF.

En sa qualité de président du Forum, il a fait savoir que la ZLECAF est en phase avec d’autres instruments juridique en cours d’élaboration.

« En fait, la loi type de la SADC sur la gestion des finances publiques et la loi type de la SADC sur la violence basée sur le Genre promeuvent la prospérité socioéconomique à tous les citoyens de la SADC, indépendamment de l’âge, du genre, du sexe et de’ autres déterminants sociaux. La ZLECAF a en partage les mêmes valeurs », a-t-il fait valoir.

St Augustin K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi