Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Indemnisation des biens zaïrianisés : le Sénat lève les immunités de Matata

Avec ce deuxième acte du Sénat, au travers son bureau, Augustin Matata Ponyo a donc finalement l’occasion de démontrer à la justice son innocence dans cette nouvelle affaire.

Partager :

SKE__cbus_4439210507MATATAIMMUNITESLEVEES_mGlis

De la Guinée où il se trouvait, Augustin Matata Ponyo s’empressait de regagner son pays pour répondre à la justice et se laver de tout soupçon de présomption de détournement qui pèserait sur lui dans l’affaire de la débâcle du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo. Cependant, le Sénat dans un premier acte n’a pas donné la voie à la justice. Cette dernière a rebondit sur une autre affaire, celle de dédommagement des victimes de la zaïrianisation, ces mesures économiques prises en 1973 et 1974 par lesquelles les expatriés avaient vu leurs biens – meubles et immeubles – confisqués.

Des centaines de personnes auraient été concernées par ces dossiers alors que Matata Ponyo était à la tête du ministère des Finances.Plus de 100 millions de dollars américains et de 27 millions d’euros ont été décaissés sur ordre du ministre des Finances pour dédommager ces personnes lésées par la politique mobutiste de la zaïrianisation.

Selon le réquisitoire du procureur général près la Cour constitutionnelle, les différentes enquêtes menées au sein de la Direction de gestion de la Dette Publique (DGDP) n’ont jamais réussi à mettre la main sur les 300 créanciers qui auraient perdu leurs biens, meubles et immeubles. Un constat surprenant qui avait déjà poussé, à l’époque, le procureur général près la Cour de cassation à ouvrir un dossier contre Matata Ponyo.

Après avoir obtenu un premier report d’audience, l’ancien Premier ministre a finalement répondu au rendez-vous, hier lundi 5 juillet au bureau du Sénat. Cela, sans avoir obtenu, selon le procès-verbal de la réunion, les pièces nécessaires auprès du ministre des Finances et de la direction générale de la dette publique (DGDP).

C’est à l’unanimité que le bureau du Sénat a ainsi décidé de l’autorisation des poursuites contre le sénateur Matata Ponyo et de la levée de ses immunités parlementaires, estimant que l’intéressé fut à l’époque ministre des Finances et Premier ministre, car Patrice Kitebi ne fut que ministre délégué auprès du Premier ministre.

Avec ce deuxième acte du Sénat, au travers son bureau, Augustin Matata Ponyo a donc finalement l’occasion de démontrer à la justice son innocence dans cette nouvelle affaire. Lui qui s’en était presque déjà tiré dans la première, le 15 juin dernier, quand le Sénat en plénière avait refusé de voter la levée de ses immunités.

Un vote qui avait suscité des réactions croisées à la suite du rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) pointant la responsabilité de l’ancien Premier ministre comme « auteur intellectuel de la débâcle du parc Agro-industriel de Bukanga Lonzo.

Le Potentiel

Ci-dessous la décision du bureau du Sénat portant autorisation des poursuites et levée des immunités du sénateur Augustin Matata Ponyo et le procès-verbal de la réunion du bureau du Sénat.

TÉLÉCHARGER LA PUBLICATION

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi