Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Acquisition de jeeps Palissade : le député Boko Fabien souligne le caractère remboursable du crédit  

Dans un entretien exclusif accordé à lepotentiel.cd, le député Boko Fabien regrette le fait qu’une certaine opinion en fasse un problème alors qu’il n’en est rien.

Partager :

SKE__cbus_4519211307DEPUTEFABIENELUDEFESHI_mGlis

Élu de Feshi dans la province du Kwango, le député national Boko Matondo Fabien a donné de la voix pour couper court à tout ce qui paraît émotif dans l’affaire de l’acquisition par les députés nationaux de jeeps Palissade. Et contrairement à ceux qui accusent le président de la République de tenter de corrompre les élus du peuple, l’élu de Feshi soutient mordicus qu’il s’agit bel et bien des véhicules acquis à crédit et celui-ci devra être remboursé au bout de trois ans.

Dans un entretien exclusif accordé à lepotentiel.cd, le député Boko Fabien regrette le fait qu’une certaine opinion en fasse un problème alors qu’il n’en est rien.

« Nous sommes quasiment à mi-mandat de la législature. Par principe, pour une nouvelle législature, la tradition veut que les députés élus soient dotés des moyens de transport devant permettre leur mobilité pour mener à bien leur mission. Le député national est payé par l’Etat. Mais parce qu’il ne peut s’acheter une jeep au comptant, il était nécessaire que l’institution prenne en charge la garantie requise », a-t-il indiqué.

Cet éclairage, soutient-il, est une réponse directe à ceux qui évoquent la tentative de corruption dans cette affaire. « Ils n’ont pas la bonne information », a-t-il précisé avant d’indiquer que les 500 véhicules commandés ne sont remis qu’aux députés qui ont souscrit.

« À ce sujet, le président de l’Assemblée nationale a écrit. Il y a eu un montage financier pour l’acquisition des jeeps. L’opinion se souviendra qu’il y a eu un marché public qui est passé par un appel d’offres entre le groupe Hyundai et le groupe Toyota. C’était le groupe Hyundai qui avait gagné ce marché de 500 véhicules pour le gouvernement de la RDC. Dans le lot, l’Assemblée nationale dispose d’une partie réservée aux élus qui ont souscrit à titre individuel. Ils paieront avec leurs émoluments », a fait savoir M. Boko Fabien.

Ce dernier a rappelé que ce n’est pas la première législature où les députés acquièrent les véhicules à crédit. « Si le président de la République a pu permettre la garantie pour faciliter la conclusion du contrat avec la firme Hyundai, c’était simplement une facilitation. Il ne s’est jamais agi d’un don du président de la République. Nous avons des émoluments qui peuvent nous permettre d’apurer le paiement de ce crédit en trois ans », a-t-il expliqué.

Pour rappel, le sujet fait vivement polémique sur les réseaux sociaux à travers le pays. Un audio devenu viral, attribué au président de l’Assemblée nationale à l’issue d’une réunion avec les députés de l’Union sacrée de la nation, faisait état d’un don du chef de l’État aux élus nationaux.

 

Olivier Kaforo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi