Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Clôture des concertations nationales sur les systèmes alimentaires

La crise créée par le Coronavirus nécessite de nouvelles idées et une urgence renouvelée pour réaliser le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et de l'Accord de Paris.

Partager :

SKE__cbus_4932211807CONCERTATIONSSURLESSYSTEMESALIMENTAIRES_mGlis

Le PAM a soutenu les concertations nationales sur les systèmes alimentaires dont la clôture a eu lieu le vendredi 16 juillet 2021 à Kinshasa. Selon le représentant du PAM en RDC, Peter Mukoko, son organisation va également soutenir la participation de la RDC au sommet qui se tiendra en septembre prochain, à New York. Il dit aussi soutenir la mise en œuvre de la feuille de route que le président de la République présentera à ce sommet.

La crise créée par le Coronavirus nécessite de nouvelles idées et une urgence renouvelée pour réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris.

« Construire des systèmes alimentaires durables, résilients et inclusifs qui rendent l’alimentation abordable et nutritive, accessible à tous nécessitera des interventions percutantes au niveau des agendas politiques, des infrastructures, des services, de l’innovation et des technologies fondées sur une compréhension des moteurs et des causes profondes de l’insécurité alimentaire et des conflits combinées à un leadership politique et à des investissements pour apporter des changements systémiques », a déclaré Peter Munkoko qui s’exprimait par visioconférence à la clôture de ses assises.

Au moins 27,3 millions de personnes vivent en situation d’insécurité alimentaire en RDC et plus de 3,4 millions d’enfants souffrent de malnutrition. Le pays reste l’une des priorités du PAM qui s’est fixé pour objectif, d’appuyer toutes les activités visant à intégrer dans l’agenda politique en RDC, les questions liées à l’importance des systèmes alimentaires et l’atteinte des ODD.

Trouver des solutions innovantes

Par ailleurs, le PAM s’engage à mobiliser tous les partenaires, surtout le secteur privé afin de trouver des solutions innovantes qui vont faciliter la construction de systèmes alimentaires durables, notamment, à travers des partenariats entre les transformateurs agro-alimentaires et les petits producteurs, les organisations paysannes et les coopératives, etc.

A cela le PAM s’engage également à accompagner le processus au niveau stratégique par, entre autres actions, la contribution à la réduction de toute lacune en connaissance qui pourrait être identifiée dans le processus d’élaboration de la feuille de route nationale et lors de l’élaboration du plan d’action opérationnel par secteur ; le renforcement de la compréhension des dynamiques de conflit dans le pays ; l’appui à la mise en place d’un mécanisme de mesure des progrès vers des résultats collectifs ; soutenir le renforcement du cadre programmatique et de coordination des systèmes alimentaires.

Il sied de noter que les systèmes alimentaires sont le parcours que suivent les aliments de la production à l’assiette. Ils dépendent de l’écosystème, mais aussi, de l’augmentation considérable de la population humaine et de la production alimentaire.

En outre, le Sommet sur les systèmes alimentaires (SSA) a été conçu en 2019 par le secrétaire général de l’ONU, comme une affaire « ascendante », avec des solutions aux problèmes du système alimentaire mondial que suscitent les dialogues des gens, ainsi que des dialogues entre les acteurs à tous les niveaux du système alimentaire. Le Sommet catalyse l’élan pour transformer la façon dont le monde produit, consomme et pense à l’alimentation.?

Alors que le SSA officiel coïncidera avec l’assemblée générale des Nations unies en septembre 2021, un pré-sommet du SSA aura lieu à Rome, du 26 au 28 juillet, au cours duquel une grande partie du travail préparatoire sera fait.

Stanislas Ntambwe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi