Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Aménagement du territoire : Guy Loando lance le programme « REVITE » pour désenclaver le Congo profond

Il s’agit d’un programme identitaire national pour encadrer les actions d’investissements des Congolais vivant au pays et à l’étranger...

Partager :

SKE__cbus_0848212607GUYLOANDOREVITE_mGlis

À l’œuvre pour relever le défi du développement qui requiert une implication participative, le ministre d’État en charge de l’Aménagement du territoire, Guy Loando Mboyo, a initié le Programme « Repensons à nos villages, villes et territoires » (REVITE). Il s’agit d’un programme identitaire national pour encadrer les actions d’investissements des Congolais vivant au pays et à l’étranger, aussi variés qu’ils soient, pour que ceux-ci contribuent au développement des villages, villes et territoires de la RDC dans un cadre holistique grâce à l’appui de l’État par des mesures incitatives.

« Repensons à nos villages, villes et territoires » (Revite) appelle à mûrir le sens de la responsabilité nationale ainsi que la conscience patriotique. « Repensons », conjugué de manière inclusive, vient démontrer que la part de chacun est indispensable. Ce programme appelle à un investissement de soi par des apports participatifs de tous. C’est le résumé de l’exposé du ministre d’État, ministre de l’Aménagement du territoire, Guy Loando, devant la presse, hier lundi 26 juillet au Salon Bleu de l’Immeuble du gouvernement dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

L’initiative, du reste, bien accueillie autant par les acteurs des médias invités que ceux d’autres secteurs présents dans la salle, vise à inciter tout Congolais résidant en RDC ou à l’étranger à investir dans sa province, sa ville ou son village d’origine.

Pour Me Guy Loando, il s’agit là d’une action qui s’inscrit dans la matérialisation de la vision du président de la République. Ce dernier avait clairement exprimé sa volonté au cours de la 2ème réunion du Conseil des ministres du 7 mai 2021, celle de la mise en place d’un plan de développement des territoires par la mise à disposition d’un financement pour la construction d’infrastructures de base, des routes de desserte agricole et des stations d’adductions d’eau.

Ainsi, le programme « Revite » s’inscrit dans cette démarche en répondant aux objectifs de développement durable (ODD) par l’élaboration et la contribution à des projets d’investissements ayant parallèlement une portée sur les 5 piliers de développement durable : les personnes, la planète, la paix, la prospérité et le partenariat.C’est donc une réponse adéquate aux différentes problématiques dans les villages,villes et territoires de la RDC où les ailes de développement sont plombés par certaines habitudes notamment : le Congolais résidant en RDC est susceptible de vivre principalement dans la capitale ou les grands centres urbains pour retrouver des infrastructures modernes et un standard de vie plus confortable tout comme le Congolais résidant à l’étranger qui, quant à lui, garde généralement une nostalgie du pays mais préfère être installé en Europe, en Amérique ou en Asie sans forcément tenir compte du coût de vie et du lien patriotique qu’il perd peu à peu.

Dans la foulée, le ministre d’État Guy Loanda a dévoilé les objectifs de ce programme qui sont « désenclaver les villages, villes et territoires afin de renforcer leurs capacités pour permettre leurs développements économiques ; concevoir et proposer des projets d’investissements étudiés par des experts en Aménagement du Territoire pour une inclusion multisectorielle ; contribuer à l’identification des potentialités de chaque villages, villes et territoires tout en permettant de développer le tourisme, moteur de croissance économique ; participer à l’élaboration d’une politique de développement favorable et durable tenant compte des Objectifs de Développement Durable(ODD) ; capitaliser, valoriser et exploiter les données et informations recueillies de la cartographie détaillée des ressources naturelles, avec les autorités locales et les communautés de chaque villages, villes et territoires, en planifiant et élaborant un plan pour la gestion intégrée des ressources ».

Pitshou Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi