Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Assemblée nationale :  Le député Ados Ndombasi interpelle Daniel Aselo sur les bavures policières à répétition à Kinshasa

Expliquant la motivation de son initiative parlementaire, il a fait savoir que cela fait suite à nombre de bavures policières rapportées ces derniers temps.

Partager :

SKE__cbus_0140212607ANBATIMENT_mGlis

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, décentralisation et Affaires coutumières doit s’expliquer devant la représentation sur les bavures policières récurrentes dans la capitale. Selon le député national Ecidé Ados Ndombasi attend du VPM Daniel Aselo des explications sur les critères de recrutement au sein de la Police nationale congolaise. C’est dans ce sens qu’il a déposé, lundi 26 juillet au bureau de l’Assemblée nationale, une question orale avec débat à ce Warrior.

L’incident malheureux ayant dernièrement coûté récemment la vie à l’étudiant Honoré Shama de la faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Kinshasa en pleine réalisation d’un travail pratique au quartier Bel Air à Mont Ngafula, est une mort de trop et évitable aux yeux de l’honorable Ados Ndombasi. Pour éclairer la lanterne des députés nationaux sur le fonctionnement de la Police nationale congolaise, l’élu de la Funa (ville de Kinshasa) a déposé, ce lundi 26 juillet au bureau de la Chambre basse du parlement, une question orale avec débat adressée au vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité.  

« En tant qu’élu du peuple, nous ne pouvons pas tolérer cela et en fonction de nos prérogatives, nous nous sommes décidés d’adresser une question orale avec débat au vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Décentralisation, Affaires coutumières pour répondre aux élus du peuple sur ce qui se passe actuellement à Kinshasa », a déclaré l’honorable Ados Ndombasi.

Critères de recrutement au sein de la police

Expliquant la motivation de son initiative parlementaire, il a fait savoir que cela fait suite à nombre de bavures policières rapportées ces derniers temps.

« Le 10 juillet de cette année, un jeune homme a été tué à Makala et deux semaines après intervient la mort de l’étudiant de deuxième graduat des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Kinshasa », a-t-il rappelé par ailleurs.

Pendant que le pays a besoin d’une police professionnelle, l’élu de la Funa note qu’à cette allure, la Police congolaise projette la triste image d’un simple refuge de bandits à la gâchette facile et de toute la poubelle de notre société.

Avant de conclure que cette interpellation permettra à la représentation de connaître les critères de recrutement d’un policier ainsi que le mode de fonctionnement notre appareil de sécurité intérieure.

« Nous interpellons le vice Premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Décentralisation, Affaires coutumières pour dire à l’Assemblée nationale les critères de recrutement d’un policier à Kinshasa », a-t-il expliqué.

Saint Augustin

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi