Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Présidence de la Céni : Des organisations de la Société civile apportent leur soutien à Paul Nsapu  

A l’issue des échanges, Paul Nsapu a appelé les pères de l’église à présenter à l’Assemblée nationale un candidat qui permettra au pays d'avoir de bonnes élections en 2023.

Partager :

SKE__cbus_3721210108PAULNSAPU_mGlis

 

Au cours d’une matinée de réflexion organisée le vendredi 23 juillet 2021 à Kinshasa, des membres d’une cinquantaine d’organisations de la Société civile ont décidé de fédérer leurs énergies et faire un plaidoyer auprès des confessions religieuses afin que ces dernières alignent l’acteur de la Société civile Paul Nsapu parmi les candidats présidents de la Céni, conformément à la loi portant organisation et fonctionnement de la centrale électorale. Les échanges ont été axées autour de l’ « appropriation de la Loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI ». La journée a été organisée par la Haute académique de la société civile.

A l’issue des échanges, Paul Nsapu a appelé les pères de l’église à présenter à l’Assemblée nationale un candidat qui permettra au pays d’avoir de bonnes élections en 2023.

« Je profite de cette occasion pour lancer un appel aux pères spirituels pour que cette fois-ci, nous puissions donner la possibilité à notre peuple d’avoir les meilleurs dirigeants que nous pouvons avoir dans la CENI pour nous organiser des bonnes élections. Des élections qui ne seront pas parfaites certes, mais dont la publication des résultats sera une véritable fête pour toute la population qui se reconnaîtra en ceux qui seront élus », a déclaré Paul N’sapu.

Revenant sur la Loi organique sur la centrale électorale, promulguée le 3 juillet dernier par le président de la République, Paul Nsapu a indiqué que « ce qu’il faut éviter, c’est le boycott et la politique de la chaise vide qui ne permettra pas d’avancer ». Paul Nsapu a saisi cette occasion pour réaffirmer sa détermination à briguer la présidence de la CENI. De ce fait, le fondateur de la Ligue des électeurs a insisté sur la « nécessité d’organiser les bonnes élections de la base au sommet et d’installer une véritable culture démocratique en RDC ».

« Il y a du civisme au sein de la centrale électorale, de la division du travail, du bon sens pour le bien du peuple. Si les futurs animateurs de cette institution coupent réellement le cordon ombilical avec leurs mandants, le pays pourra avoir en 2023, des élections qui seront réellement une fête pour toute la population », a-t-il renchéri.

Pour rappel, Paul Nsapu figure parmi les grands noms et spécialistes des questions électorales depuis le régime Mobutu. Parti en exil quelques années après l’accession à la magistrature suprême de Joseph Kabila, Paul Nsapu a regagné le pays après l’alternance au sommet de l’Etat qui a permis à Félix Tshisekedi de briguer la présidence de la République.

Olivier Kaforo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi