Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Assistant humanitaire en Ituri : Le ministre Mutinga réconforte les déplacés internes et orphelins de Bunia

Le ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale, Modeste Mutinga, communie avec les déplacés internes du site de Kingoze, à Bunia.

Partager :

SKE__cbus_4019210508MUTINGAABENI_mGlis

En séjour dans la province de l’Ituri, Modeste Mutinga, ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale, a communié, le mercredi 4 août 2021 avec les déplacés internes et orphelins du site de Kingoze, à Bunia. Au nom du gouvernement, le ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale avait, dans sa gibecière, des sacs de riz, de haricots, du sel, des matelas, des produits pharmaceutiques, des casseroles et des gobelets en quantité suffisante pour plus de 14.375 déplacés internes des sites de Kingoze et de l’Institut Supérieur Pédagogique de Bunia.

Le ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale, Modeste Mutinga, communie avec les déplacés internes du site de Kingoze, à Bunia. Il a consacré toute la journée du mercredi 4 août 2021 à échanger puis communier avec les déplacés internes victimes des violences armées ainsi qu’avec les sœurs religieuses, responsables des orphelinats.

Le ministre Mutinga a palpé   du   doigt   les   tristes   réalités   sociales auxquelles sont confrontés les enfants, les femmes et les hommes qui habitent les sites des déplacés internes visités ainsi que les difficultés qu’éprouvent les sœurs religieuses dans la prise en charge des orphelins.

Face à ces réalités ayant un même dénominateur commun, à savoir la précarité sociale et la barbarie des groupes armés, Modeste Mutinga n’y est pas allé bredouille.

Au nom du gouvernement, le ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale avait, dans sa gibecière, des sacs de riz, de haricots, du sel, des matelas, des produits pharmaceutiques, des casseroles et des gobelets en quantité suffisante pour plus de 14.375 déplacés internes des sites de Kingoze et de l’Institut Supérieur Pédagogique de Bunia ainsi que des biens de tous ordres pour les orphelins. Céruse sur le gâteau, Modeste Mutinga a remis aussi à ces nécessiteux des boîtes de lait, notamment à l’orphelinat Saint Kizito des sœurs de la Charité Maternelle et à celui des sœurs de Marie.

Les déplacés internes ainsi que les sœurs religieuses, responsables des orphelinats visités par le ministre Mutinga ont été impressionnées par la sollicitude du gouvernement central.

Dans cette descente sur les sites des déplacés internes victimes de la barbarie des groupes armés qui pillent, violent, décapitent et sèment la terreur dans les territoires de Djugu et Irumu le ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale a eu des larmes aux yeux.  Meurtri par la  souffrance aggravée par les  conditions sociales précaires des  femmes,  des  enfants  et  des  hommes  de  ces  sites,  Modeste Mutinga est  resté  sans  mot.

Près de 14.375 personnes  vivent  sous  des  bâches, ne mangent presque pas à  leur  fin,  se  soignent  difficilement  et  scolarisent  à  peine  leurs  enfants. La souffrance est perceptible. Grâce aux humanitaires, toutes ces personnes s’en sortent bon gré, mal gré. Au regard de cette situation dramatique, le ministre des Affaires sociales a dépeint un tableau très sombre sur les conditions de vie peu orthodoxes de ces déplacés internes.

« L’heure n’est plus à pleurnicher, ni à s’apitoyer sur son sort, mais à passer à l’action », a répliqué Modeste Mutinga.

En véritable Warrior, Mutinga  a non seulement affronté avec   courage cette souffrance  visible des  déplacés  internes, mais  aussi  le  regard  des  enfants  qui traduisaient trop exactement leur peine, douleur et tristesse. Ces enfants des déplacés internes, au regard triste et meurtri par la pauvreté et la souffrance de leurs parents ont écouté attentivement le message réconfortant et encourageant du ministre des Affaires sociales.

« Le gouvernement ne vous a pas abandonnés. Le président de la République et le Premier ministre  pensent  tous  les  jours  aux  fils  et  filles  de  l’ITURI, particulièrement aux  déplacés  internes  que  vous  êtes. Je vous exhorte à sécher vos larmes, car avec l’Etat de siège décrété par le Chef de l’Etat sera couronné de succès sans faille. Très bientôt, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo auront le dessus sur ces bandits, ces tueurs à gage et impénitents qui tuent sans pitié et qui ne respectent même pas  la  sacralité  de  la  vie  humaine,  telle  que  consacrée  dans  notre Constitution. Trop, c’est trop, bientôt la paix reviendra dans tous les territoires de l’ITURI. L’heure est à présent aux actions concrètes », a soutenu Modeste Mutinga

 Avant de renchérir en ces termes : « Je ne suis pas venu vous rendre visite les mains vides. Au nom  du  gouvernement  central, je  vous  ai  apporté  une assistance humanitaire constituée des sacs du riz, des sacs de haricots, des sacs du sel, des matelas,  des ustensiles de  cuisine, des  gobelets et  des  produits  pharmaceutiques,  question de  vous  affirmer  notre sollicitude. Soyez sans  crainte,  le  Gouvernement  est  sensible  à vos  doléances ainsi  que vos desiderata et se  battra  bec  et  ongles  pour  y  apporte  des réponses  concrètes ».

Après ces mots,  le ministre  des  Affaires  sociales  a  procédé  à  la  remise  de  l’assistance  humanitaire d’urgence, symbolique à la présidente du site de Kingoze qui a remercié, à son tour, le gouvernement pour ce geste hautement louable. Un  salve d’applaudissement a suivi  ce geste du  gouvernement  central par  les  femmes,  les hommes  et  les  enfants  présents  lors de  cette  cérémonie  sobre, mais  pleine  de signification.

En quittant ces sites des déplacés internes, Modeste Mutinga a eu un seul  et unique  discours : «  le  gouvernement  ne  vous  a  jamais  abandonnés comme  prétendent  les  détracteurs. Sachez-le que vos doléances  et  vos  plaintes  sont  prises en  compte  par  le  gouvernement  central  et il y  répondra en  toute responsabilité dans  un bref délai». Après avoir échangé avec les déplacés internes des sites de Kingoze et de l’ISP, le ministre des Affaires sociales s’est rendu aux orphelinats Saint Kizito des sœurs de la Charité Maternelle et des Sœurs de Marie. Sur place, l’ambiance était très émouvante. Modeste Mutinga a eu un visage grave. Les conditions des enfants l’ont particulièrement marqué. En faisant la ronde des chambres où logeaient ces orphelins, le ministre des Affaires sociales et toute sa délégation se sont dit affectés par les conditions peu reluisantes dans lesquelles vivaient les enfants.

Le ministre Mutinga a pris  langue  avec  les sœurs religieuses, responsables des orphelinats, question d’envisager  la  possibilité de  construire  de  nouveaux  locaux pouvant  accueillir les   enfants  dans les  conditions optimales. Cette idée a rencontré les préoccupations des  religieuses  qui  ont  affirmé  au  ministre qu’elles ont à cœur de construire de nouveaux locaux, mais faute de moyens,  ce  projet  reste  encore  dans  les  tiroirs. Profitant de la visite du ministre des Affaires  sociales,  les sœurs religieuses  ont  saisi  cette occasion pour  faire  le  plaidoyer  en  faveur  des  nourrissons  orphelins  à  manque  de  laits depuis quelques  jours. Très affecté par cette triste nouvelle et ému de compassion, Modeste Mutinga a instruit son directeur de cabinet adjoint, Hubert Thetika, d’acheminer, séance tenante, des cartons de lait en nombre suffisant pour une prise en charge qualitative des nourrissons.

Satisfaites par ce geste, les sœurs religieuses ont dit tout simplement merci.

Raymond Luneko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi