Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

L’incident de Bangalore

Deux questions : est-ce que, après l’incident de Bangalore, ces «réfugiés économiques» entendront l’appel du gouvernement ?

Partager :

SKE__cbus_4644211608COMMERCEDESINDIENS_mGlis

Kinshasa a bien réagi, selon les règles de l’art. Le compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 13 août révèle que le gouvernement, par la voie diplomatique, a préconisé, entre autres choses, que New Delhi prenne en charge le rapatriement de la dépouille de l’étudiant décédé il y a une dizaine de jours dans un commissariat de police de Bangalore, au sud de l’Inde. Saisissant la balle au bond, le gouvernement a décidé d’examiner les conditions de vie des Congolais évoluant en Inde, tout en exhortant ceux d’entre eux qui y sont en séjour irrégulier à regagner la RD Congo.

Ce train de mesures survient au lendemain des actes de violence et de vandalisme perpétrés à Kinshasa à l’encontre des membres de la communauté indo-pakistanaise exerçant le commerce général. Des scènes de pillage ont même été filmées.

L’origine du décès de l’étudiant congolais fait l’objet de controverse. Selon les Congolais, leur compatriote serait tombé victime de violences policières alors qu’il était en garde à vue dans un commissariat. Version contredite par le gouvernement indien, pour qui l’étudiant serait mort dans un centre hospitalier.

Ce qui importe de relever dans les décisions du Conseil des ministres, c’est l’exhortation faite à la diaspora congolaise de l’Inde à se faire enregistrer à notre ambassade à New Delhi, d’une part. Et, surtout, à regagner Kinshasa pour les résidents irréguliers, d’autre part.

Deux questions : est-ce que, après l’incident de Bangalore, ces «réfugiés économiques» entendront l’appel du gouvernement ? Comment encadrer la diaspora, l’inciter à respecter les lois du pays d’accueil, et éviter de se compromettre dans le trafic des drogues, le proxénétisme ou le phénomène «combattants» ? Aux Affaires étrangères de répondre afin d’éviter des clashs improductifs avec les pays amis à cause de nos brebis galeuses.

Le Potentiel

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi