Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Grâce au Wi-Fi gratuit « RAM » : la RDC fait un bond en avant dans la connectivité des universités

Partager :

SKE__cbus_3123212908ETUDIANTSSURLENET

Après l’UNIKIN, l’UPN et l’ISTA, l’IFASIC et l’ISP/Gombe sont les prochains établissements bénéficiaires du Wi-Fi gratuit RAM. Grâce à ce projet, d’ici à la fin de l’année 2021, note-t-on, 27 autres sites à travers le pays disposeront d’une connexion Internet gratuite. Il s’agit, entre autres, des sites retenus dans les villes de Goma, Lubumbashi, Likasi, Kananga, Mbuji-Mayi, Matadi, Boma…
Ainsi, grâce au projet de Registre des appareils mobiles (RAM), lancé en septembre 2020 avec, entre autres objectifs, de lutter efficacement contre les appareils mobiles contrefaits et de protéger les données des utilisateurs, la vision du chef de l’État, Félix Tshisekedi, relative à la réduction effective de la fracture numérique, prend de la vitesse voulue. Rêve d’hier, les universités et instituts d’enseignement supérieur bénéficient déjà de la connectivité gratuite. Le ministère des PTNTIC consacre ainsi cette avancée qui devra permettre à ce que l’enseignement supérieur et universitaire contribue efficacement à relever les défis sociaux et démocratiques du pays.
Comme partout ailleurs, la crise sanitaire de Covid-19 a souligné les carences et les inégalités face au numérique en République démocratique du Congo (RDC). Le pays connaît une fracture numérique qui accentue des disparités intra-urbaines, inter-urbaines, entre les villes, les campagnes ainsi que les provinces. Et sur le plan régional et international, la RDC doit répondre aux défis de croissance de sa télé-densité et de son taux de pénétration des technologies de l’information et de la communication (TIC).
La question préoccupe autant le chef de l’État qui s’est finalement engagé à œuvrer pour accélérer la mise en place de solutions concrètes pour guérir cette fracture. Le Plan national du Numérique de la RDC – horizon 2025 en est une réponse, car, il devra également servir d’ouverture sur l’énorme potentiel que représente l’économie numérique dans le monde moderne. Ce plan repose sur une vision : faire du Numérique congolais un levier d’intégration, de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès social.
Sur le terrain, des avancées significatives sont observées et cela à l’actif du ministère des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC). S’inscrivant dans la vision du président de la République, le ministre Augustin Kibassa est à l’œuvre, en appuyant l’Autorité de Régulation de la Poste et de Télécommunications (ARPTC) pour combler dans une certaine mesure cette fracture numérique. C’est notamment le projet de Registre des appareils mobiles (RAM). Grâce au RAM aujourd’hui, le Wi-Fi gratuit est opérationnel dans des Universités et instituts d’enseignement supérieur ainsi que dans certains sites de la capitale.
Bientôt, la connexion gratuite sera opérationnelle à l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC) et l’Institut supérieur pédagogique de la Gombe (ISP/Gombe). Enseignants, personnels et étudiants de ces deux alma mater bénéficieront ainsi de cette connexion Internet gratuite.
Les bénéficiaires recevront de la part des agents de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications du Congo (ARPTC) des explications sur la procédure à suivre pour se connecter comme cela a été le cas à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), à l’Université pédagogique nationale (UPN), à l’Institut national des bâtiments et travaux publics (INBTP), à l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA) et la place Kintambo Magasin.
Un grand pas en avant
À l’IFASIC et à l’ISP/Gombe, les prochains bénéficiaires de ce projet notamment les étudiants ont livré leurs impressions et salué l’initiative. Ils estiment que l’installation des points d’accès dans leurs établissements est un grand pas en avant pour réduire la fracture numérique dans la communauté universitaire. Comme pour dire, les étudiants seront désormais épargnés des dépenses liées aux téléchargements des données pour les recherches et autres travaux. Avec le projet RAM, ils auront droit à 3 heures par jour de connexion gratuite à haut débit.
Du côté des enseignants, le Wi-fi gratuit constitue également une ressource qui permettra de parfaire leur formation à travers les recherches, jusqu’à contribuer au développement du pays.
Pour rappel, le RAM, qui demeure utile pour le progrès de la RDC, car une opportunité de renforcer notamment les services de sécurité, a été lancé en septembre 2020. Il a pour objectif de lutter efficacement contre les appareils mobiles contrefaits, de protéger les données des utilisateurs et de combattre le vol des appareils, en bloquant l’accès au réseau à tout appareil mobile déclaré comme volé ou perdu.

Le Potentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi