Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Mboso et Bahati se concertent pour relancer la machine Union sacrée

En panne depuis plusieurs mois, la machine Union sacrée de la nation est relancée.

Partager :

SKE__cbus_3105210109MBOSOETBAHATI_mGlis

Les réunions de l’Union sacrée de la nation, en panne depuis quelques mois, sont relancées. La nouvelle est annoncée par Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale qui est allé, mardi 31 août, à la rencontre de son homologue de la Chambre haute du Parlement congolais, Modeste Bahati Lukwebo

En panne depuis plusieurs mois, la machine Union sacrée de la nation est relancée. C’est du moins ce qui ressort de troisièmes concertations en tête-à-tête entre Christophe Mboso N’Kodia Pwanga et Modeste Bahati Lukweba, mardi 31 août.

Au sortir de l’audience, Christophe Mboso a dit sa joie d’avoir échangé son homologue du Sénat et a promis une reprise de réunions dans l’Union Sacré dans les jours avenirs, car l’Union Sacré est une réalité politique dans la République démocratique du Congo et davantage de concertations entre les deux chambres du Parlement.

En même temps, en attendant l’ouverture prochaine de la session ordinaire de septembre, essentiellement budgétaire, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga et Modeste Bahati Lukwebo ont eu des échanges cordiaux au cours de cette rencontre, la troisième du genre depuis leur avènement à la tête du Parement congolais ; laquelle a connu la participation de Jean Marc Kbund et Vital Banywesize, respectivement premier vice-président et deuxième vice-président de l’Assemblée nationale.

Au menu de leurs échanges, qui s’inscrivent dans le cadre des échanges réguliers, normaux et règlementaires entre les deux chambres du Parlement congolais, figuraient, entre autres matières, les problèmes parlementaires pour une prise de décision concertée.  Il s’agit particulièrement des préparatifs de la session ordinaire de septembre, l’avancement des travaux de la commission mixte-paritaire majorité-opposition chargée d’examiner les dossiers des candidats à la commission électorale nationale indépendante, la question de la mise en place des organes de la centrale électorale pour une organisation d’élections apaisées en 2023, les préparatifs de prochains voyages parlementaires à travers le monde entier.

St Augustin K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi