Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Immigration : Des Congolais en situation irrégulière expulsés du Zimbabwe

Partager :

SKE__cbus_4016210809HAUTKATANGA_mGlis

Quatre-vingt-six Congolais dont les papiers de séjour ne sont pas en règle ont été débusqués par avec l’administration zimbabwéenne et expulsés vers la République démocratique du Congo via la province du Haut-Katanga. Ces expulsés, parmi lesquels des femmes et des enfants, qui ont été détenus pendant plusieurs jours dans des prisons locales du Zimbabwe, ont été accueillis par les autorités provinciales en début de semaine.

L’expulsion des Congolais en situation irrégulière dans les pays frontaliers devient monnaie courante. En effet, après les tristes évènements du Congo-Brazzaville, d’Angola, de la Zambie, c’est le tour du Zimbabwe de procéder à l’expulsion des Congolais en situation irrégulière sur son sol.

En effet, rapportent des sources onusiennes, quatre-vingt-six Congolais sans papiers y ont été débusqués par l’administration zimbabwéenne, le dimanche 5 septembre 2021, et ont été expulsés via la province du Haut-Katanga.

C’est le ministre provincial de l’Intérieur qui a accueilli ses compatriotes dont parmi lesquels des femmes et enfants.

Ces personnes expulsées sont prises en charge par le gouvernement provincial à travers le maire de Lubumbashi, en attendant qu’ils regagnent leurs familles respectives ou leurs milieux de provenance, renchérit la même source.

« Ils sont tous accusés de séjour irrégulier. Il y en a qui ont été détenus en prison pendant plusieurs jours, voire des mois avant de se voir expulsés », précise Radio Okapi.

Il faut aussi souligner que ces Congolais ont été arrêtés lors d’un contrôle de routine mené par la police locale. «

Parmi eux, se trouvent les hommes, les femmes et les enfants. Ils ont été conduits jusqu’à la frontière de Kasumbalesa où ils ont été accueillis par le maire de cette ville frontalière ».

Après les formalités notamment l’identification, ils ont passé le test de Covid-19, avant d’être acheminés à Lubumbashi, accompagnés des éléments de la police des frontières et les officiers de migration.

Le ministre provincial de l’Intérieur, qui les a recueillis et leur a souhaité la bienvenue tout en leur rassurant du soutien du gouvernement provincial.

Ceux qui ont des familles à Lubumbashi ont rejoint les leurs depuis mardi.

Il sied de noter qu’en dehors des Congolais expulsés et qui sont arrivés à Kasumbalesa, les autorités locales ont aussi enregistré des Congolais de Brazzaville et 11 Burundais.

« La migration congolaise n’a pas accepté de les garder sur le sol congolais », précise-t-on.

Pour rappel, quatre-vingt-six autres ressortissants congolais ont été expulsés jeudi 4 mars 2021 du territoire zambien vers Moliro au Sud de Moba. L’autorité territoriale de Moba a, alors, également, évoqué des compatriotes Congolais en situation irrégulière en Zambie.

La majorité des rapatriés sont originaires de la communauté Bembe dans le territoire de Fizi, dans la province du Sud-Kivu.

Sur les 86 Congolais expulsés de la Zambie, il y avait 34 hommes, 18 femmes et 34 autres enfants. L’administrateur de territoire de Moba Didier Mumbere qui livre cette nouvelle, a indiqué qu’il s’agissait des Congolais arrivés sans papiers en Zambie.

« lls viennent d’Uvira, Baraka et de Fizi en passant par Kalemie s’installer tout le long du lac. Ceux-là qui se sont installés au niveau de Lumbwe, ce sont eux qui cherchaient à aller dans le camp de HCR au niveau de la Zambie. Leurs frères se trouveraient là au niveau de ce camp-là de HCR et leur objectif, c’est était de les faire voyager jusqu’en Australie ».

D’autres sources indépendantes avançaient les chiffres d’environ 200 Congolais, le nombre des personnes expulsées ayant résidé illégalement en Zambie.

Joyce Kalala

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi