Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

L’Etat congolais rétrocède 799,6 millions USD aux provinces et ETD fin août 2021  

Partager :

SKE__cbus_4448212009Retrocession_mGlis

Un montant de 1 588,6 milliards de CDF soit 799,6 millions USD  a été débité par le Trésor public au bénéfice des provinces. Cette enveloppe représente les fonds de retrossession, fin août 2021.

Selon le rapport des états de suivi du budget de la Direction générale des politiques et programmation budgétaires (DGPPB), le Trésor public a décaissé au titre de rétrocession due aux provinces et Entités territoriales décentralisées (ETD) un montant total de 1 588,6 milliards de CDF soit 799,6 millions de dollars américains.

La même source indique que les prévisions linéaires des dépenses du gouvernement central en rapport avec la rétrocession due aux provinces et aux Entités territoriales décentralisée (ETD), pour la période sous examen, ont été fixées à 1 686,8 milliards de CDF soit plus de 849 millions de dollars américains.

Suivant ces indications, il se dégage un taux d’exécution budgétaire des dépenses dues aux provinces de l’ordre de 94,1% pour les huit premiers mois de l’année en cours.

Des lignes d’affectation

En grande partie, cet argent apparait comme une manne pour plus d’une province et sa clé de répartition laisse la libre cours aux gestionnaires des provinces et ETD. Pour certains observateurs, il s’agit là d’une occasion de se faire une santé financière.

Pour preuve, la répartition de cette somme rétrocédée aux provinces et aux Entités territoriales décentralisées, 1 418,4 milliards de CDF soit 713,9 millions de dollars américains ont servi pour la rémunération, 164 185 560 404 milliards de CDF soit 82,6 millions de dollars américains transférés aux provinces et entités territoriales décentralisée pour le fonctionnement.

Curieusement en ce qui concerne l’investissement, le gouvernement central de la RD-Congo n’a transféré que 6 067 788 569 milliards de CDF soit plus de trois millions de dollars américains.

Une enveloppe de loin saignante par rapport aux prévisions linéaires chiffrées à hauteur de 300 474 960 657 milliards de CDF soit plus de 150 millions de dollars américains.

Il convient de noter que pour le seul mois d’août 2021, le gouvernement congolais a affecté un peu plus de moyens à la rubrique investissement contrairement au mois de juillet 2021 où le montant transféré en provinces au titre de rétrocession pour l’investissement était de l’ordre de 665,1 millions de CDF.

En termes de répartition par province, la ville de Kinshasa arrive en première  position, et a bénéficié de 387 milliards de CDF contre les prévisions budgétaires de l’ordre de 245,9 milliards de CDF pour cette période. Elle est suivie par la province du Kwilu qui arrive en seconde position avec plus de 134,2 milliards de CDF rétrocédés contre les prévisions budgétaires de l’ordre de 77,3 milliards de CDF.

Nécessité des garde-fous

Le populisme et la campagne précoce engagés par certains chefs d’exécutifs provinciaux, faisant miroiter des réalisations sans chiffrées ni respect des procédures, inquiète. Jouer à l’attentisme donne le temps de la théâtralisation et des justifications d’opérette de cirque. Un mécanisme de suivi en guise de garde-fous s’impose et urge.     

ALMAF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi