Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Le ministre de l’EPST confirme la rentrée scolaire 2021-2022 pour le lundi 4 octobre prochain

Entretemps, il s’est clôturé à Kinshasa depuis vendredi 24 septembre, les assises de la promo scolaire nationale 2021.

Partager :

SKE__cbus_4037212509TONYMWABABON_mGlis

 

C’est à partir de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï Oriental que le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba Kazadi va donner, le lundi 4 octobre prochain, le coup d’envoi officiel de la nouvelle année scolaire 2021-2022 en RDC. L’annonce a été faite lors de la clôture des assises de la promo scolaire nationale 2021 qui ont porté sur l’évaluation du sous-secteur de l’EPST pour les années scolaires 2019 –2020 et 2020-2021.

À Mbuji-Mayi, la capitale du diamant, le ministre de l’Enseignement primaire secondaire et technique va non seulement donner le go, le lundi 4 octobre prochain, de la nouvelle année scolaire 2021-2022 en RDC, mais aussi lancer la campagne d’appui à la gratuité de l’enseignement sous le thème « Pas une école sans bancs »

Cette activité du fonds de promotion de l’éducation nationale vise à redorer l’image de l’école en République démocratique du Congo et s’inscrit dans le cadre du redressement du sous-secteur de l’EPST initié par le ministre Tony Mwaba qui souhaite revaloriser l’éducation au pays.

Entretemps, il s’est clôturé à Kinshasa depuis vendredi 24 septembre, les assises de la promo scolaire nationale 2021.

Pendant trois jours, 350 participants venus des différentes structures dont le cabinet du ministre, l’administration centrale et l’inspection générale, ont procédé à l’évaluation du sous-secteur de l’Enseignement primaire, secondaire et technique pour les années scolaires 2019 –2020 et 2020 – 2021 et planifier les actions à mener au cours de l’année scolaire 2021 – 2022, en vue d’engager le ministère de l’EPST pour la poursuite de la mise en œuvre de la stratégie sectorielle de l’éducation 2016 – 2025 ainsi dans la consolidation et la pérennisation de la gratuité de l’enseignement de base dans les écoles publiques sans oublier la lutte contre les antivaleurs.

Parmi les recommandations issues de ces assises, il y a celles relatives à la consolidation et la pérennisation de la gratuité de l’enseignement de base.

Dans la foulée, les participants recommandent aux autorités compétentes de construire au moins dix écoles par an par province administrative et d’encourager les initiatives locales en cette matière.

A cette occasion, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique a fait savoir que la promo scolaire désormais baptisée « revue annuelle de performance » n’était pas un moment de retrouvailles, ni de repos, plutôt une occasion pour tous de réfléchir et de mettre en place des stratégies pour la bonne marche de ce sous-secteur.

Tout en invitant les participants, chacun dans son coin d’action, à se mettre au travail avec rigueur et excellence pour le redressement de l’enseignement en RDC, Tony Mwaba promet de faire l’évaluation périodique de différentes recommandations issues de ces assises.

Gratuité, le point avec Bahati Lukwebo

Il est possible d’assurer la pleine effectivité de la gratuité de l’enseignement de base en RDC si tous les acteurs s’impliquent. Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba, est ainsi à l’œuvre pour surmonter les défis qui se posent. Il en a fait le point, vendredi 24 septembre dans la soirée avec le président de la Chambre haute du Parlement, Modeste Bahati Lukwebo.

Pour le Professeur Tony Mwaba Kazadi, la gratuité de l’enseignement de base en RDC n’est pas un processus, elle est un état et cela n’est pas négociable.

Le ministre de l’EPST reste ainsi regardant pour que la consolidation de la gratuité au niveau primaire connaisse un pas de géant lors de la prochaine année scolaire. L’autre défi à relever reste la lutte contre les antivaleurs.

Pitshou Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi